Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
Tom Ibarra - 1er album
Tom Ibarra - 1er album

Tom Ibarra - 1er album

************************************

Barry - Nouvel Album le 17 juin 2016

Barry - Nouvel Album le 17 juin 2016

******************************

Gaber, Io e le cose

Gaber, Io e le cose

Petites biographies

***************************

Part-Time Friends sortie de l'album Fingers Crossed chez Un Plan Simple / Sony Music le 18/03/2016Part-Time Friends sortie de l'album Fingers Crossed chez Un Plan Simple / Sony Music le 18/03/2016

Part-Time Friends sortie de l'album Fingers Crossed chez Un Plan Simple / Sony Music le 18/03/2016

Part-Time Friends
 
sortie de l'album Fingers Crossed
chez Un Plan Simple / Sony Music le 18/03/2016
 
 
Fingers Crossed : tous les espoirs sont permis pour les Part-Time Friends qui sortent leur premier album après nous avoir régalés ces derniers mois avec des singles pop parfaits comme Art Counter, Home ou Summertime Burns. A 29 et 27 ans, Pauline et Florent ont tout compris à l'art de tisser d'impeccables ritournelles, d'assembler couplets qui rebondissent et refrains qui font mouche. Ces deux-là se sont rencontrés sur les bancs d’une école aixoise : sept ans plus tard, ils posent avec ce premier album Fingers Crossed les bases de mélodies très personnelles, ludiques et toujours saillantes. On les écoute bouche bée avec leur nouveau clip Here We Are !
 
Pour regarder et diffuser le clip d'Here We Are :
 
C'est un rayon de soleil sur une pop qui voit loin, au-delà des clivages et des effets de manche. A 29 et 27 ans, Pauline et Florent ont tout compris à l'art de tisser d'impeccables ritournelles, d'assembler couplets qui rebondissent et refrains qui font mouche. Ces deux-là se sont rencontrés sur les bancs d’une école aixoise : sept ans plus tard, ils posent avec ce premier album Fingers Crossed les bases de mélodies très personnelles, ludiques et toujours saillantes.
 
Ils ne se seraient pas vu opérer autrement qu’en duo. A les entendre, la formule a quelque chose de magique : « C’est un format évident qui nous a toujours fascinés, expliquent-ils. Pour nous, la musique, ça se fait à deux, même s’il y a un groupe autour. » Sur ce Fingers Crossed écrit à quatre mains, ils redéfinissent la nature même du travail en binôme : plutôt que de jouer la carte du dialogue entre deux points de vue, masculin et féminin, ils y avancent de concert, main dans la main. Entre alchimie et immédiateté, leurs sensibilités sont complémentaires, l'accord de leurs voix constant... Un délicat équilibre qui fait toute la différence, et qui transparaissait déjà à l'époque où ils testaient leur écriture au gré de nombreux concerts dans les bars et tremplins parisiens.
 
Autodidactes complets, Florent et Pauline ont un rapport intuitif aux harmonies. De leurs pop songs franches et directes, ils ont un fait un canevas sur lequel broder leur ressenti. « Ce sont des petits pansements à l’âme, concèdent-ils en choeur. Nos
textes parlent d’amour, de blessures, de nos espoirs, de nos peurs… tous ces sujets profonds qui comptent, et qu’on essaye d’exprimer avec des mots simples – à commencer par notre amitié, très forte, mais aussi parfois conflictuelle.» A l’instar des
formations qui les fascinent, des Libertines à Oasis, leur amitié aura connu des hauts et des bas, ses pics et ses débats. De cette relation aussi intime qu’à une époque houleuse, ils ont tiré leur nom de scène : Part-Time Friends, «parce que par moments,
on ne peut pas faire autrement que de s’écharper, même si au final, le groupe prend le pas sur tout.» Au chapitre de leurs artistes de chevet, ils citent aussi The Smiths, Girls, Bill Ryder Jones ou les Arctic Monkeys de la B.O. de Submarine, dont on savourera la divine influence sur “Home”, leur premier single extrait de Fingers Crossed. Dans le respect d’une tradition british en diable, ce premier opus a été enregistré au Pays de Galles, à Monmouth.
 
Outre les deux studios d’enregistrement dont elle peut s’enorgueillir (dont le célèbre MonoValley, où sévirent en leur temps Pink Floyd, The Coral, les frères Gallagher, et où nos deux Français ont aussi enregistré), la ville compte désormais celui du tout jeune producteur Tom Manning (ancien assistant de Rob Ellis, le batteur et producteur
de PJ Harvey), aux manettes de cet album : avec lui, l’entente a été aussi fructueuse qu’immédiate. Mis en boîte en cinq semaines, Fingers Crossed a en outre profité des
arrangements de Ben Christophers (lequel, au-delà de ses propres albums solo, permit à Bat for Lashes d’atteindre le succès qu’on sait). Autour de ce noyau dur, le bassiste
britannique Will Taylor et l’ami de longue date et multi-instrumentiste Clément Doumic (Feu! Chatterton) ont permis de transformer le pari que représentaient ces sessions en un joyeux terrain d’expérimentation.
 
Affaire de vrais parti-pris artistiques comme de fantasmes musicaux, Fingers Crossed évoque tour à tour l’impeccable simplicité de Christopher Owens, les grands espaces contemplatifs et le rêve américains, (sur le très tubesque “Here We Are”), le Hollywood du cinéma fifties (“Johnny Johnny”) ou la pop ensoleillée et hautement addictive des Français de Granville, avec lesquels les Part-Time Friends ont également enregistré un duo (“La Mer et l’Alaska”), «parce qu’on aime leur façon d’écrire, leur
simplicité. Leurs mélodies sont humaines, hyper ciselées, elles font du bien – c’est un point qu’on espère avoir en commun. Notre rencontre, en tout cas, a été marquante.»
 
Tour à tour aérienne (“Art Counter”), acoustique et abrasive (“Keep On Walking”), exotique et légère (grâce aux trompettes mariachi de “The Stain”) ou immédiate et sans contrainte (l’inaugural “Don’t Give Up”), la petite musique de Part-Time Friends met en lumière un groupe qui a plus d’une facette et d’une corde à son arc, et à qui on prédit déjà un brillant avenir. Fingers Crossed : tous les espoirs sont permis.
 
Casablanca Drivers Nouvel Ep Donde Estoy ? Disponible en digital le 15/03/16
Casablanca Drivers Nouvel Ep Donde Estoy ? Disponible en digital le 15/03/16

Casablanca Drivers Nouvel Ep Donde Estoy ? Disponible en digital le 15/03/16

Casablanca Drivers
 
Nouvel Ep Donde Estoy ?
Disponible en digital le 15/03/16
 
Les Casablanca Drivers reviennent avec un nouvel EP Donde Estoy ? après 2002PIZZA en 2014. Le premier extrait La Ola, sorti cet été, avait vendu la mèche et dévoilait un virage vers une musique plus psychédélique, mélange annoncé de mélodies californienne et de guitares incisives.
 
Produit par Arnaud Vastelli, tête pensante du label Sons of Beaches, les Casablanca Drivers mélangent leurs influences pop, rock, garage pour un son psychédélique évoquant un Talking Heads d'aujourd'hui jammant avec The Durutti Column. Enregistré à Paris en septembre 2015, Donde Estoy ? se déguste sur la durée et annonce une grande tournée nationale.
 
Red Man, le premier extrait, permet en clip de répondre à la question que nous nous posons tous : que devient le Père Noël en dehors des fêtes de fin d'année !
 
Lien digital disponible sur simple demande. Allez, ne soyez pas timides !
 
Pour regarder et diffuser Red Man
 
Casablanca Drivers est un jeune groupe formé en 2011 à Ajaccio (West Coast, Corsica) autour de 5 copains qui s’aimaient bien. Il n y avait rien de sexuel la dedans au départ… enfin bref, je m’égare…

Leur premier EP intitulé 2002PIZZA est sorti en 2014 et l'on découvrait un album énergique et brillant de rock, fait par des Corses, qui évoquait plus une virée en skate à Venice Beach qu’une ballade en quad dans le maquis. Avec les singles Dallas, Season et IOMW, les Casablanca Drivers ont écumé des scènes et festivals de prestige. Accueillis par les Inouïs du Printemps de Bourges, Les Voix du Gaou et les scènes parisiennes telles que l’International, le Baron, le Badaboum ou encore le Bataclan, ces jeunes biberonnés à MTV, passés par le revival garage rock des années 2000, dégainent leur guitare sous stéroïdes et leur pop survitaminée pour électriser d’une énergie débordante leur public contaminé.
Aujourd'hui installés à Paris, les Casablanca Drivers sortent Donde Estoy ?, nouveau chapitre de leurs échappées sonores dans lequel ils passent à la moulinette mélodies pop parfaites, riffs de guitare garage, ambiances psyché à souhait, avec une décontraction qui les rend irrésistibles. La sortie du EP sera accompagné d'une vaste tournée. Donde Estoy ? brasse les époques, les influences comme The Cure, The Kinks, les Beach  Boys mais aussi les langues avec des titres comme Das Autobahn ou La Ola.
 
Rappelons que les Casablanca Drivers ont choisi leur nom grâce au premier film de Maurice Barthelemy, sorti en 2004, ovni culte jamais égalé.
 
Demi Mondaine Nouvel album Paris-Désert prévu pour mai 2016Demi Mondaine Nouvel album Paris-Désert prévu pour mai 2016

Demi Mondaine Nouvel album Paris-Désert prévu pour mai 2016

Demi Mondaine
 
Nouvel album Paris-Désert
prévu pour mai 2016
 
Deux ans après l'album Aether, Demi Mondaine annonce la sortie de son cinquième album Paris-Désert cet été. Le premier extrait s'appelle Enchanteur et c'est peut-être l'une des meilleures chansons de Demi Mondaine à ce jour, l’une des plus accrocheuses en tout cas, avec ce riff nerveux qui vous happe d’entrée de jeu, ce refrain qui vous tourne en boucle dans la tête pendant des jours.
 
L’alliance de l’énergie rock la plus pure et d’une véritable exigence dans l’écriture, la voix unique de Béatrice qui donne chair et souffle aux textes et s’entremêle avec la guitare furieuse de Mystic : tout ce qui nous avait séduits dans l'album Aether se retrouve dans Enchanteur avec un clip aux couleurs acidulées et psychédéliques réalisé par Delphine Labes.
 
Signalons au passage qu’un crowdfunding vient d’être ouvert sur Ulule pour financer la sortie de Paris-Désert : tous les détails sur cette page.
 
Voici donc « Enchanteur », qui porte bien son nom.
 
 
Pour regarder le clip d'Enchanteur
 
Déjà toute petite, Béa, chantait à tue-tête et dansait au fond du jardin. Fille unique, elle écrivait des petits poèmes sur bouts de papiers cachés dans une boite à trésor, comme une prémonition.
Viennent les rencontres : avec Mystic Gordon, c'est la même soif… never enough. Une voix, une guitare, un écho alchimique. Ils trouveront à la Féline bar, haut lieu de l'underground parisien, leur première maison. Béatrice, chatte sur un toit brûlant, explore, pousse ses cris, sort ses griffes, cajole, enlace et grandit, sans jamais cesser de captiver une faune bigarrée et parfois interlope.
Naitront des amours, des projets. Mais comme le rock n’est pas une destination mais un voyage, et que Demi Mondaine ne tient pas en place, Béatrice part début 2012 pour New York célébrer Jeff Buckley en compagnie du guitariste Gary Lucas, puis y retourne à nouveau une année plus tard et emmène Mystic Gordon pour une tournée des bars et clubs de Manhattan et Brooklyn.
Le groupe se construit: Sarah à la basse et Zoé à la batterie. Concerts et apparitions en clubs se multiplient. A Paris, en province ou à l’étranger, première partie d'Alice Cooper ou Black Rebel Motorcycle club. Le public grandit en même temps que Demi Mondaine s’affirme.
Le public soutient le groupe jusqu'à participer financièrement à la réalisation d'un nouvel album. Demi Mondaine gagne le prix Zebrock, qui lui permet de jouer à la fête de l'Humanité, devant des milliers de spectateurs aimantés, électrisés une heure durant sous une pluie diluvienne par la puissance d'un show dantesque.
Et puis il y a l'Iguane. Iggy Pop offre un titre inédit à Béatrice, comme on introduit dans une confrérie. Un « Private Parts » en provenance des années Stooges et maintenant gravé par Tin-Tin le tatoueur à même la chair. Demi Mondaine nous livre ensuite sans peur et sans reproche tous ces trésors délivrés de la terre dans un monde "Aethéré."
 
Après l'aventure du disque Aether, Demi Mondaine vous propose de participer au projet Paris-Désert prévu pour mai 2016 et dont on découvre le premier extrait Enchanteur en vidéo.
 
Aether avait été soutenu par le public et en grande partie financé par celui-ci en 2014, ce qui a entraîné une sortie enthousiaste et une tournée riche et haute en couleurs. D'amours mortes aux renaissances, de Paris sous la Neige à de nouveaux printemps Enchanteurs, de Jour Blanc à des vagues de sable, aux Dunes dans l'âme, des voyages, des rires, des bouffonneries, des Junk-Kiss, des mots qui s'avèrent l'opium revendiqué de Béatrice, des nouveaux paysages se sont dessinés dans la fumée, dans l'air, dans le corps et sur le papier à musique.
 
L'aventure reprend, cyclique, spirale infernale et créative, excitante avec ce nouveau projet ambitieux Paris-Désert.
 
Vous pouvez soutenir le projet sur Ulule ici
 
 
DISCOGRAPHIE :
  • "Paris Désert" 2016
  • "Aether" 2014
  • "Private Parts" 2013
  • "Pig Head" 2012
  • "Demi Mondaine" 2010
 
Nouveautés des labels et autoproductions

myriam alter - cross ways

*************************************

Nouveautés des labels et autoproductions

****************************************

NYCarré - django's fusion project

NYCarré - django's fusion project

NYCarré - django's fusion project

************************

hans lüdemann - das reale klavier

hans lüdemann - das reale klavier

hans lüdemann - das reale klavier

***********************

Nouveautés des labels et autoproductions
Nouveautés des labels et autoproductions
djelimady tounkara - Noouvel album - djely blues le 4 mars 2016 - Label bleu/L'autre distribution

djelimady tounkara - Noouvel album - djely blues le 4 mars 2016 - Label bleu/L'autre distribution

dazie mae - Nouvel album - froth on a daydream
dazie mae - Nouvel album - froth on a daydream

dazie mae - Nouvel album - froth on a daydream

**********************************************

yvan marc - nouvel album - nos vies d'ours - 15 janvier 2016
yvan marc - nouvel album - nos vies d'ours - 15 janvier 2016

yvan marc - nouvel album - nos vies d'ours - 15 janvier 2016

***************************************

lili cros & thierry Chazelle - nouvel album - peau neuve - 5 février 2016
lili cros & thierry Chazelle - nouvel album - peau neuve - 5 février 2016

lili cros & thierry Chazelle - nouvel album - peau neuve - 5 février 2016

***************************************************************

***************************************************************

ludeal - Nouvel album - platon - 12 février 2016
ludeal - Nouvel album - platon - 12 février 2016

ludeal - Nouvel album - platon - 12 février 2016

****************************************

henri texier - sky dancers - février 2016

henri texier - sky dancers - février 2016

Nouveautés des labels et autoproductions
Nouveautés des labels et autoproductions
*************************************************************

*************************************************************

 Retrigger - Pink violence 7inch The last Ego Twister record ever! Bye bye!

Retrigger - Pink violence 7inch The last Ego Twister record ever! Bye bye!

Retrigger - Pink violence 7inch
The last Ego Twister record ever! Bye bye!

Chers amis, voici littéralement le dernier disque d'Ego Twister avant son passage à la postérité. Nous sommes très fiers de terminer cette aventure de 11 ans avec ce "Pink Violence" de notre ami brésilien de longue date Retrigger, qui nous offre trois titres de pur concentré de rock'n'roll électronique. Il nous reste très peu de copies de ce disque, que vous pouvez télécharger gratuitement ou commander sur notre page Bandcamp. Nous espérons que vous l'aimerez autant que nous!

Dear friends, here is litteraly the last Ego Twister record ever before its pass out to posterity. We are very proud to end this 11 years adventure with our long time brazilian friend Retrigger's "Pink Violence", offering us three tracks of pure concentrated electronic rock'n'roll. We only have a few copies left, and you can download them for free or order the seven inch from our Bandcamp page. We hope you will love it as much as we do!

Retrigger est également à la recherche de date de concerts en Europe pour le mois de Mai 2016. N'hésitez pas à prendre contact avec lui si pouvez l'aider à jouer!

Retrigger is also looking for gigs in Europe for the end of May 2016. Don't hesitate to make contact with him if you can help him to play!

Pour vous remercier de votre soutien pendant toutes ces années, nous vous proposons nos deux  compilations vinyles Party Ruiners vol.3 et 4 au prix de 6€ chacune. Plusieurs de nos disques sont également en téléchargement gratuit. Nos frais de port sont calculés au plus près et vous pouvez m'écrire à yan@egotwister.com si vous souhaitez commander plusieurs disques. Je pourrais vous proposer un prix plus réduit que celui de Bandcamp.

   

**************************************************

OH BOY! - 1er EP - The FallOH BOY! - 1er EP - The Fall

OH BOY! - 1er EP - The Fall

OH BOY!
1er EP : The Fall
 
Disponible le 30/10/15 chez Lost Train Records
 
OH BOY! dévoile son premier Ep : The Fall, baignant dans l'electro pop de LCD Soundsystem et Giorgio Moroder, la new-wave de Kraftwerk et Depeche Mode, gardant les yeux rivés vers l'imagerie de Peter Saville (époque Joy Division / Factory Records.)
 
OH BOY! est un collectif lyonnais mélangeant son et image pour faire rimer Gotham City et CBGB. Entre création radicale et pluridisciplinaire, artistiquement hémorragique, le duo OH BOY! ne se présente pas, il s'expose. OH BOY!, c'est BEnn, amical et fertile, et SLip, introverti et savant, qui forment cette entité alternative. Musicalement aphrodisiaque, visuellement excitant, OH BOY! se découvre avec le clip non censuré de The Return of the Apes (A Race to Fame).
 
 
Pour regarder la vidéo de The Return Of The Apes (A Race To Fame)
 
OH BOY! ne se présente pas, il s'expose. Création radicale, pluridisciplinaire, artistiquement hémorragique, intelligente sans être démonstrative. Une fresque sonore et pornographique sans les codes de l'industrie musicale ou des fabriques du sexe.

BEnn, amical et fertile et SLip, introverti et savant, forment cette entité alternative. Parmi les influences prolifèrent LCD Soundsystem, Kraftwerk, Blur, Radiohead, Hot Chip, Giorgo Moroder, CBGB, Factory, El Lissitzky.

Deux personnalités qui pourraient s'opposer voire s'annihiler, mais qui parviennent depuis plusieurs années à s'électriser et perturber la déontologie marketing du son et image. Apple Jelly, genèse de leur collaboration, témoigne de cette indépendance inventive.

A l'instar du Docteur Frankenstein, SLip découpe, greffe, mutile, associe les matières, les formes, les époques. Il expérimente autour des erreurs de l'ordinateur et l'aléatoire en travaillant sur la reproduction et le déphasage. Ses collages numériques lui permettent, entre autres, de participer à des projets comme la Ligue de Football Sans Tête et d'être exposé à NY au Guggenheim.

A l'image de Mister Hyde, BEnn est schizophrène, en réaction, sombre, une allégorie de l'hypocrisie sociale. Musicalement décomplexé, il est auteur, compositeur et interprète. Il approfondit ses recherches artistiques en peignant des pictogrammes et en travaillant le plastique. Sa réinterprétation des « cabanes » a particulièrement été appréciée par Agnès Varda.

Plus attentifs à l'opposition Atari/Amiga qu'à la guéguerre Blur/Oasis, ils se provoquent dès le lycée. Désaccords politiques, moqueries vestimentaires, divergences culturelles... Pendant que l'un craquait les jeux, l'autre stimulait sa libido en reluquant inlassablement «Hara Kiri ».

Néanmoins, une gémellité artistique évidente se dessine. Des chocs musicaux communs tels que Happy Mondays ou Joy Division amorcent cette union. Des artistes comme Warhol puis Basquiat viennent enrichir leur complémentarité. Pas étonnant que, quelques années plus tard, ces deux passionnés d'ordinateurs s'amusent à faire bugger le système établi.

Le 30 octobre, OH BOY! a sorti un EP de 4 titres intitulé « The Fall ». Musicalement aphrodisiaque, visuellement excitant, OH BOY! est un rut créatif où partouzent vision et audition.
 
 
 
************************************
LURA  - Nouvel album - HerançaLURA  - Nouvel album - Herança

LURA - Nouvel album - Herança

LURA 


Nouvel album "Herança"

 

Un nouvel album résolument capverdien, énergique et dansant, qui donne la part belle au funana, ce rythme cap-verdien très up-tempo, avec notamment des titres comme Maria di Lida, Sabi di Más, ou Ness Tempo di Nha Bidjissa.
 
Herança est une invitation expresse à redécouvrir l’intensité du Cap-Vert, de son peuple, de ses traditions et de sa musique, à travers la voix la plus mélodieuse et charismatique de toute une génération d’interprètes capverdiens.
Nouveautés des labels et autoproductionsNouveautés des labels et autoproductions
Nouveautés des labels et autoproductions
Sirba Octet
 
Nouvel album Tantz !
 
Disponible chez La Dolce Vita / Harmonia Mundi
 
 
Depuis 2003, le Sirba Octet fait revivre la tradition musicale populaire des musiques klezmer et tziganes de l'Europe de l'Est. Composé du violoniste Richard Schmoucler et de ses confrères de l'Orchestre de Paris, le Sirba Octet mêle joyeusement arrangements classiques et danses populaires de Roumanie, Moldavie, Russie et Pologne (Doina, Hora, Sirba...). Leur cinquième album Tanzt !, qui signifie Danse ! propose une envolée musicale expressive, suave et dansante interprétée par le Sirba Octet dans un florilège de titres marqués par les sonorités traditionnelles. Autant d’émotions et de surprises que les klezmorims et les musiciens tziganes offraient à leur public en traversant les villages pour y animer les fêtes et les mariages.

Tout en respectant cette tradition, les huit musiciens de l’Orchestre de Paris donnent à cette musique toutes ses lettres de noblesse dans des arrangements uniques et une liberté d’interprétation éblouissante !
 
Un voyage virevoltant et poétique exécuté par des virtuoses passionnés à voir absolument en concert du 20 au 22 novembre à l'Espace Pierre Cardin !
 
 
Pour regarder le clip de La Dolce Vita
 
TANTZ ! 5e album du Sirba Octet est une envolée musicale virtuose, expressive et dansante. Cet ensemble singulier à mi-chemin entre l’académisme classique et la musique klezmer fait revivre la tradition musicale de l’Europe de l’est en la réarrangeant selon les règles de la musique savante. Des arrangements uniques pour huit musiciens exceptionnels de l’Orchestre de Paris qui jouent dans une liberté d’interprétation éblouissante !

Ce véritable trésor musical puisé dans le répertoire traditionnel entraîne le public au gré des Doina, Hora, Sirba et autres danses populaires klezmer et tziganes. Tantz ! Passerelle entre la Roumanie, la Moldavie, la Russie et la Hongrie, se vit comme un voyage virevoltant et poétique, traversant les frontières et l’imagination.

Après l’Européen, la Cigale et le Théâtre des Champs Elysées, le Sirba Octet nous ouvre les portes de son univers inédit pour 5 concerts exceptionnels et jubilatoires à l’espace Pierre Cardin. À ne pas manquer !

« Le nouvel opus du Sirba Octet Tantz ! prend son origine dans les pays de l’Est où ont vécu mes grands-parents avant d’émigrer il y a presque cent ans. J’ai souhaité retrouver un peu de cette histoire constitutive de ma culture et de ma sensibilité en
choisissant de faire revivre ces musiques dans le présent de musicien classique que
je suis aujourd’hui.

J’ai construit ce programme en m’inspirant de l’itinérance, de la migration de la musique et des hommes en reliant en quelque sorte des « ponts » entre la Roumanie, la Moldavie, la Russie et la Hongrie riches d’un répertoire métissé de musiques traditionnelles, klezmer et tziganes.

Chacun des titres soigneusement choisis conserve l’authenticité et l’identité dont nous sommes les porteurs, les transmetteurs au service d’un voyage musical qui s’écrit tout naturellement comme un hymne à la vie, sensible et poétique, teinté d’humour et exaltant ! »

Richard Schmoucler, violon et directeur artistique
 
En fondant le Sirba Octet en 2003, le violoniste Richard Schmoucler, crée un son, invente quelque chose qui n’existe pas. Il s’associe alors à cinq de ses amis musiciens membres de l’Orchestre de Paris, à un pianiste et à un cymbaliste traditionnel pour former un ensemble singulier, à mi-chemin entre l’académisme classique et la musique klezmer.
En abolissant les frontières, il installe son projet dans un univers musical original et inédit, celui du « Classique World ». Si la musique des programmes du Sirba Octet conserve la même approche que le klezmer des origines, elle fait revivre la tradition musicale des anciennes communautés juives d’Europe de l’est en la réarrangeant selon les règles de la musique savante. La chanteuse Isabelle Georges les a rejoints pour produire sous forme de spectacle musical deux programmes en terre yiddish. Depuis douze ans, l’ensemble séduit les plus grands festivals et se produit régulièrement dans de prestigieuses salles de concert en France et à l’étranger (L’Olympia, l’Européen, La Cigale, Le Théâtre des Champs-Elysées, le Théâtre de la Ville à Paris, le Concertgebouw d’Amsterdam, le Musikverein à Vienne...).
Cet ensemble qui excelle hors des circuits traditionnels s’attache savamment à réunir les genres et réussit le pari de créer des programmes musicaux originaux. Après plus de 40 000 disques vendus, le Sirba Octet crée et conserve la spécificité de ses arrangements qui restent uniques en leur genre. Avec un nom symbolique, qui fait référence à une danse traditionnelle roumaine, le Sirba Octet entraîne les publics dans une énergie jubilatoire et communicative.
 
 
 
 
En concert du 20 au 22 novembre à l'Espace Pierre Cardin (Paris)
 
eva marchal - Nouvel album - Promised landeva marchal - Nouvel album - Promised land

eva marchal - Nouvel album - Promised land

hello byebye - Nouvel album - Better dayhello byebye - Nouvel album - Better day

hello byebye - Nouvel album - Better day

Inna Modja - Nouvel album - Motel Bamako - Sortie le 02/10 chez WarnerInna Modja - Nouvel album - Motel Bamako - Sortie le 02/10 chez Warner

Inna Modja - Nouvel album - Motel Bamako - Sortie le 02/10 chez Warner

Inna Modja
Nouvel album Motel Bamako
Sortie le 02/10 chez Warner
En concert le 02/10 à la Cigale
 
Inna Modja revient le 02 octobre avec son troisième album Motel Bamako qui marque un net retour aux sources et à la musique malienne. Inna Modja se rassemble pour se ressembler. On entend dans Motel Bamako la soul de la Motown, le Blues du désert du Sahel, les guitares mandingues, la flûte peul, la Kora qui rencontrent le hip hop, une musique qui a rythmé l'adolescence d'Inna Modja et qui imprègne son phrasé en Bambara, sans oublier l’électro-pop pour ses loupes sonores dont est aussi composée la musique malienne. A découvrir avec les deux clips de Tombouctou et Tombouctou Remix !
 
Pour regarder le clip de Tombouctou Remix

https://www.youtube.com/watch?v=mrkGWkct7yM&feature=youtu.be

 

Lorsqu’on pose une oreille sur le nouvel album d’Inna Modja nous sommes instantanément au coeur et dans le coeur du Mali. L’interprète des tubes flamboyants « Mister H », « French Cancan » et « La Fille du Lido », doublement nommée aux Victoires de la Musique en tant que révélation du public et pour le clip de l’année revient aux sources avec son 3eme Album.

Cette fois Inna se raconte, se libère comme une urgence qui brûle au fond d’elle, c’est alors que ses racines africaines enflamment son art. Auteur- compositeur, Inna a appris « avec ses ainés » comme le Rail Band l’orchestre du buffet de la gare de Bamako, elle baptise d’ailleurs cet opus « Motel Bamako » en leur honneur. Inna Modja se rassemble pour se ressembler. La soul de la Motown, le Blues du désert du Sahel, les guitares mandingues, la flûte peul, la Kora rencontrent le hip hop, une musique qui rythme son adolescence et qui imprègne son phrasé en Bambara, et l’electro-pop pour ses loupes sonores dont est aussi composée la musique Malienne.
Inspirée par le projet de Damon Albarn « Africa Express », elle travaille avec Stephen Budd son co-fondateur à la direction artistique et Krazy Baldhead du label Ed Banger pour sa « touch » electro underground.

Inna retourne chez elle car le besoin de rentrer devient vital lorsque les siens sont en souffrance, on le comprend sur « Going Home ». Ce qui se passe au Mali précipite Inna à se positionner comme sur le titre « Tombouctou » dans lequel elle dénonce la guerre à gros renforts de boucles électro et de riffs de guitare menés par un débit en Bambara volontaire et fier. Sur « My people » en featuring avec le rappeur d’origine congolaise Baloji , il s’agit d’occuper le terrain ensemble pour résister. Un hymne electro- pop poussé par des percussions et transcendé par une chorale traditionnelle.
Inna est décidée à dénoncer et c’est tout naturellement qu’elle trouve en Oxmo Puccino un alter ego sur le titre « Speeches » à l’ironie joyeuse dans lequel ils ridiculisent comme des enfants insolents les dirigeants qui se moquent du peuple à coups de discours sans fond.

Créer c’est parfois aussi l’occasion de rencontrer ses idoles, Inna a eu l’immense plaisir de chanter avec Oumou Sangaré sur « Boat People » une chanson tristement actuelle sur Lampedusa. Le Mali est aussi un pays de tradition et de conte, avec « Diabary » Inna raconte, emplie de la douceur de la guitare bluesy, une passion amoureuse ancestrale ou encore sur le titre hypnotisant « Sambé », elle rappe en Bambara cette formule de bénédiction pour des jours meilleurs qui malheureusement ne viennent pas. Inna bouscule les codes et mixe les influences sur « Outlaw » la pop anglaise, la Kora , les percussions fusionnent avec l’électronique de Spectra Soul un duo de DJs Drum’n Bass qui a lui aussi embrassé le projet.

Mais derrière la guerrière, il y a surtout la femme blessée qui s’adresse à elle même en piano-voix sur « Forgive yourself ». La Malienne laisse aussi l’anglo-saxone et sa culture pop s’exprimer comme en témoigne ce titre Bluesy avec The Noisettes « The man accross the street » enregistré dans leur studio de Brighton.

« Motel Bamako » est un endroit où l’on se sent bien dans l’intimité d’Inna Modja, un opus chaleureux et authentique auquel on s’attache immédiatement, une sorte de voyage africain dont on revient rempli de sensations pures, où l’on souhaite retourner très vite et pour cela une seule prière : « Sambé ».

Inna Modja sera en concert à Paris (La Cigale) le 02 Octobre et en tournée dans toute la France.
 
 
En tournée :
Le 30-09-15 : L’Antipode (35) 
Le 01-10-15 : Le Phare (31)
Le 02-10-15 : La Cigale (75)
Le 15-10-15 : Le Mama (75) 
Le 31-10-15 : Le Bacardi (22)
Le 16-12-15 : Club Transbordeur (69)
Le 15-01-15 : L’Alhambra (Be)
Le 16-01-15 : Ancienne Belgique (Be)
 
Lemar - Nouvel album - The Letter - Sortie le 9 octobre 2015 chez BMG Rights Managment
Lemar - Nouvel album - The Letter - Sortie le 9 octobre 2015 chez BMG Rights Managment
Lemar - Nouvel album - The Letter - Sortie le 9 octobre 2015 chez BMG Rights Managment

Lemar - Nouvel album - The Letter - Sortie le 9 octobre 2015 chez BMG Rights Managment

Lemar
Nouvel album The Letter
Sortie le 9 octobre 2015 chez BMG Rights Managment
 
Le soulman anglais Lemar est de retour avec The Letter, un nouvel album au son vintage, avec trois nouvelles compositions et des reprises comme The Letter des Box Tops, Crazy Love de Van Morrison, Gimme Some Loving du Spencer Davies Group, mais aussi des titres immortalisés par Al Green, Diana Ross, ou Sam Cooke. Fermez les yeux et laissez vous guider par la voix extraordinaire de Lemar, en commençant avec le clip de The Letter !
 
Le soulman anglais Lemar signe son grand retour avec The Letter, un magnifique concept-album à l'esprit vintage, produit par le légendaire Larry Klein (Seal, Joni Mitchell, Peter Gabriel, Herbie Hancock, Tracy Chapman, Melody Gardot, Norah Jones…).
 
Essentiellement composé de reprises, auxquelles s'ajoutent trois nouvelles chansons originales, ce disque révèle une nouvelle personnalité de l'artiste, incroyablement mature, chaleureuse et toujours aussi séduisante. Pour la plupart empruntés à un répertoire soul et rythm'n'blues des années 60 et 70, les standards revisités par le tandem de choc y renaissent avec autant d'authenticité que d'originalité, comme en témoigne le single "The Letter", un titre popularisé en 1970 par Joe Cocker. "Nous voulions nous inspirer de la version sixties des Box Tops, mais avons finalement préféré la sienne, plus brute et rock," raconte Lemar, qui l'enregistra seulement un mois avant la disparition du chanteur, décédé en décembre 2014. "L'énergie qu'il mettait dans sa musique est quelque chose que j'ai essayé de capturer. Lorsque j'ai appris qu'il était mort, la chanson est devenue une sorte d'hommage."
Durant l'été précédent, Larry Klein et Lemar ont passé six semaines à sélectionner, chacun de leur côté, une liste de titres dans le but de les enregistrer live, avec des sonorités old school, non sans leur offrir spontanément une nouvelle vie. "Je crois que, quand vous reprenez une grande chanson, vous devez la faire entendre au public d'une manière différente," confie le musicien et producteur américain. "Le défi du projet était de conserver la force brute et la sève de chacune d'elles, mais d'y apporter quelque chose de nouveau." De choix judicieux en arrangements audacieux, ce sont ainsi huit standards que revisite l'album en mode soul, à la fois retro et moderne.

Certaines reprises apparaissent ainsi familières comme "Gimme Some Lovin'" du Spencers Davis Group, d'autres plus étonnantes à l'instar de la ballade "Crazy Love", signée Van Morrison, ou "Love Song" d'Elton John. "Cette dernière est une suggestion de Larry, car je connaissais mal la chanson" confie Lemar. "Je pensais même qu'elle n'était pas faite pour moi. Mais je suis revenu dessus pour réaliser qu'il avait raison car elle fonctionne à merveille !" Rares sont les chanteurs comme lui, capables de montrer tant de possibilités vocales et de polyvalences, de toucher le public avec autant d'intimité et de le garder en haleine, que ce soit sur des ballades dépouillées ou des morceaux up-tempo entre soul, pop, rock et gospel.
Parmi les reprises de l'album, "Tainted Love", dont la version originale de Gloria Jones remonte aux années 60, illustre bien le défi que représentait le travail du duo. "Je ne la connaissais pas avant de l'écouter sur Internet, mais je l'ai adorée!" s'enthousiasme Lemar. "Ce n'est pas une chanson à laquelle vous vous attendez sur un album de soul. Et c'est en partie pourquoi j'ai tenu à l'enregistrer. Nous l'avons laissé tourner dans le studio, et avons glissé ensuite quelques allusions à Soft Cell." Par ailleurs, les chansons trop évidentes ont été volontairement écartées, comme il l'explique : "J'adore Al Green, d'autant plus que ma voix colle bien à sa musique, mais nous nous sommes dirigés vers "Love And Happiness", qui est plutôt méconnue et difficile à chanter. "Bring It On" de Sam Cooke était dur aussi, en ce sens qu'il fallait essayer de lui apporter quelque chose de nouveau…"

Enregistrer un tel album, Lemar en rêvait depuis longtemps, certain de le faire un jour. Il a vu sa carrière décoller en 2005 quand le single "If There's Any Justice", extrait de son deuxième album, était devenu un tube dans toute l’Europe sur fond de soul/R’n’B. Grâce à ce hit radiophonique, il n'avait plus quitté le devant de la scène, y compris en France. Multipliant les récompenses outre-Manche, deux fois gagnant des Brit Awards, en plus de récolter trois Mobo Awards, le chanteur a vendu depuis deux millions d’albums et partagé a vendu depuis deux millions d’albums et partagé l'affiche avec Beyoncé, Lionel Richie, Mary J Blige, George Benson ou Justin Timberlake. "Au fil des années, j'avais été approché plusieurs fois pour travailler sur ce type de projet soul, sans que le temps me permette de les réaliser," rappelle-t-il. "Après quelques années sur les routes, le moment était venu. Ma voix avait muri et s'était suffisamment renforcée pour rendre justice à de telles chansons. Mais il fallait aussi trouver les bons musiciens, savoir où et comment les enregistrer. Réunir tous ces éléments n'était pas simple.

En septembre, puis en novembre dernier, la star britannique avait donc retrouvé Larry Klein à Los Angeles, aux mythiques EastWest Studios, où Frank Sinatra enregistra "My Way" et Marvin Gaye son célèbre "Let's Get It On", un endroit magique pour capter l'atmosphère de murs chargés d'histoire. Le casting de musiciens convoqués par Klein est à la hauteur du projet, avec entre autres, le batteur Vinnie Colaiuta (Frank Zappa, Sting, Jeff Beck…), ainsi que Jerry Hey, le bras-droit de Quincy Jones en charge des cuivres dont l'album ne manque pas. S'y ajoutent les choeurs des trois soeurs de The Waters dont les harmonies vocales ont honoré d'innombrables classiques, de Thriller (Michael Jackson) à 21 (Adele).

Sur une idée de Larry Klein, le titre "Someday We'll Be Together", chanté pour la première fois en 1969 par Diana Ross, réserva d'ailleurs une belle surprise à Lemar : "Je crois qu'aucun homme n'en a fait de version !". Mais le plus fou a été d'apprendre que The Waters avaient participé à l'enregistrement original. "Elles nous ont demandé s'il fallait qu'elles chantent comme avec Diana Ross. C'était fantastique de les entendre se souvenir de l'enregistrement original !" Avec ces mêmes irrésistibles choeurs, la somptueuse ballade d'ouverture "Higher Love", l'une des trois chansons originales qui ponctuent l'album, semble elle aussi ressurgir du passé, à la chaleur de ses cuivres. Il en va de même pour "Love Turned To Hate", avant que "Never Be Another You" referme le disque au son d'une simple mélodie de piano sur laquelle brille la voix extraordinaire de Lemar, honnête et sincère, sans artifice. Plus que des souvenirs, elle ravive dans The Letter l'esprit de la soul, nourri par les visions instrumentales de Larry Klein. Lemar et ce dernier prouvent avec infiniment de talents que cette musique est définitivement intemporelle.
 
*****************************************
 
ZEBRA - DU NICHON ET DU GRATUIT -  NOUVEL EP

ZEBRA - DU NICHON ET DU GRATUIT - NOUVEL EP

ZEBRA

 

DU NICHON ET DU GRATUIT
feat Julia Roberts


NOUVEL EP -- 11 Septembre

1er extrait & clip :
« Du nichon et du gratuit »


Du zèbre pur jus !
--> youtu.be/jgutsTfL2YU <--

 

Quelques mois après la sortie de son album "Mambopunk", Zebra revient avec un EP.
Ecrites, composées, interprétées et réalisées entièrement par Zebra dans son studio Zebramix, ces 3 nouvelles chansons affirment un style plus “chanson-rock à guitares”, avec des textes plus incisifs et pertinents.
Zebra aime écrire et jouer, et ça s'entend.
Le titre phare, "Du nichon et du gratuit" pose la question de ce que veut le peuple,d'une manière enjouée et quasi-comique, contrastant avec une critique socio-culturelle d'actualité. Le thème du je-veux-plus-endonnant-
moins cher aux consommateurs de sites de streaming est ainsi abordé sur un thème mélodique populaire.
On y retrouve l'esprit caustique du duo Dutronc / Lanzmann, agrémenté d'un swing rockabilly maîtrisé.

 

« Finalement, quand on entend l'énergie, l'inspiration, la bonne humeur et la maîtrise de Zebra, on peut légitimement se dire qu'il n'a pas changé, il a juste réinventé son style, à nouveau. » FRANCOFANS
« Zebra a su retrouver cette énergie brute qui animait le rock français de la fin des années 80's. » DESINVOLT
« C'est indécent d'être aussi joyeux. » LE PARISIEN
« Intrigant, pétaradant et syncopé. » ROCK N' FOLK
« Toujours aussi joueur, Zebra invente le swing trash chaloupé sévèrement cuivré » LE TÉLÉGRAMME
« Le franc parler de Gainsbourg, le versant outrancier des Wampas, la classe d’un Miossec et la gouaille d’un Renaud.» ZICAZIC
« Un son décoiffant au service de textes qui ne le sont pas moins. » L'ALSACE
 
************************************
Cécile McLorin Salvant - Nouvel album - For One To LoveCécile McLorin Salvant - Nouvel album - For One To Love

Cécile McLorin Salvant - Nouvel album - For One To Love

Cécile McLorin Salvant


Nouvel album ‘For One To Love’


Sortie le 8/09/2015 chez Mack Avenue / Harmonia Mundi

 

En 2013, Cécile McLorin Salvant avait subjugué la critique et le public avec son premier album WomanChild qui dévoilait une voix hors norme et une technique vocale particulièrement impressionnante. Sélectionnée aux Grammy Awards aux Etats-Unis et aux Victoires du Jazz en France, Cécile McLorin Salvant avait été qualifiée de révélation vocale de l'année. Aujourd'hui âgée de 25 ans, nous la retrouvons avec un nouvel album très attendu For One To Love et un concert le 5 septembre à Jazz à la Villette.
 
For One to Love frappe par son romantisme incandescent. Cécile McLorin Salvant a composé cinq titres et choisi des reprises comme "What's The Matter Now" (popularisé par Bessie Smith), "Wives and Lovers" de Burt Bacharach, "Le Mal De Vivre" de Barbara, "Growlin' Dan" de Blanche Calloway (première femme à diriger un orchestre jazz masculin), ou encore un titre de Cole Porter. Le premier extrait s'appelle Look At Me.
 
 
 
Pour regarder le clip de Look At Me
 
Cécile McLorin Salvant, formidable chanteuse de 25 ans, s’est révélée au grand public avec l’album WomanChild en 2013. Ce second album, très attendu, s’intitule « For One To Love ». Il expose brillamment les contrastes entre l’amour et l’envie, le plaisir et le désir.

Cécile a composé cinq chansons originales. Chaque composition ou reprise explore des thèmes sousjacents de l'album et affiche la forte personnalité de Cécile, sa vive intelligence, son humour, sa lucidité et un romantisme absolu. En attestent sa version incandescente de “Wives and Lovers”, une magnifique composition de Burt Bacharach et Hal David, mais aussi « Growlin’ Dan » de Blanche Calloway, la première femme à avoir dirigé un orchestre composé uniquement d’hommes ! « What’s The Matter Now », initialement popularisé par Bessie Smith, est presque un oxymore : un plaidoyer pour l’équité interprété… à la manière d’un blues enjoué ! « Le Mal De Vivre » chanson écrite par la célèbre chanteuse française Barbara en 1966, est une ballade saisissante.
 
"For One To Love' met en valeur la voix fascinante de Cécile : des aigus frémissants et des graves qui remuent l’âme, le tout livré avec grâce et style. Salvant a réuni le
jeune pianiste déjà primé Aaron Diehl, accompagné de Paul Sikivie à la basse et Lawrence Leathers à la batterie. Ensemble, cet ensemble balance, swingue, comme suspendu aux cris, à la voix rageuse, fougueuse ou enjôleuse de Cécile. Artiste “totale”, elle pratique aussi les arts visuels et l’illustration comme en témoigne l’oeuvre originale qui orne le visuel de l’album.
 
Précision des attaques, justesse, sautes de registre, chaleur du timbre, thèmes abordés : la jeune femme étonne par tant de maturité et de maîtrise stylistique. Cécile McLorin Salvant est née à Miami, Floride et a étudié le droit Français, le baroque et le jazz vocal à Aix-En-Provence avant de remporter le concours Thelonious Monk en 2010. Son album « WomanChild » a été salué par la presse française et internationale et elle a été nominée pour la première fois aux Grammy Awards et aux Victoires du Jazz en France. Elle vit actuellement à Harlem.
 
 
 
En concert le 5 septembre, Jazz à la Villette, Paris
 
Tournée en janvier 2016 :
le 9 à Quimper, le 12 à Arras, le 14 à Albi, le 15 à Narbonne, le
16 à Onet le Chateau, le 18 à Chalon sur Saone, le 20 à Cholet,
le 21 à Saint Cloud, le 22 à Montrouge, le 24 à Athis Mons, le 26
à Rouen, le 27 à Beauvais
 
*************************************
alain markusfeld - Nouvel Album - Le cri du photon solitaire

alain markusfeld - Nouvel Album - Le cri du photon solitaire

Ibrahim Maalouf - Nouveaux albums : Red & Black Light et Kalthoum - Sortie le 25/09/2015
Ibrahim Maalouf - Nouveaux albums : Red & Black Light et Kalthoum - Sortie le 25/09/2015

Ibrahim Maalouf - Nouveaux albums : Red & Black Light et Kalthoum - Sortie le 25/09/2015

Ibrahim Maalouf
 
Nouveaux albums : Red & Black Light et Kalthoum
 
 
Ibrahim Maalouf revient le 25 septembre avec deux albums très personnels qui sortent le même jour et sont des hommages aux femmes. Red & Black Light est une ode à la femme d’aujourd’hui et à son rôle fondamental dans l’espoir d’un avenir meilleur. Axé sur une esthétique très actuelle, électro, voire pop, cet album contient des compositions d'Ibrahim Maalouf et une reprise de Beyoncé. Kalthoum, quant à lui, célèbre les femmes qui ont bouleversé le cours de l’histoire, et en particulier une figure emblématique, véritable monument de l’histoire du peuple arabe, Oum Kalthoum. Ibrahim Maalouf y "transcrit" avec le pianiste Frank Woeste dans un jazz métissé et innovant l’un des plus grands succès de la diva égyptienne : « Alf Leila Wa Leila » (« Les Mille et une Nuits »).
 
Nous découvrons aujourd'hui un extrait de Red & Black Light avec Eric Legnini (Claviers), François Delporte (Guitare), Stephane Galland (Batterie) et Ibrahim Maalouf à la trompette et aux claviers.
 
 
Pour écouter Red & Black Light :
 
En 2014, Ibrahim Maalouf reçoit pour son album « Illusions » une victoire de la Musique dans la catégorie Meilleur album de musiques du monde. C’est un moment historique pour lui et pour tous les musiciens puisque c’est la première fois en 29 ans que les Victoires de la Musique récompensent un projet uniquement instrumental.
 
Le grand public découvre alors un artiste complet dont il ne connaissait que ses collaborations avec Amadou et Mariam, Vincent Delerm, Sting, Matthieu Chédid, Salif Keita, Lhasa de Sela, etc… pour n’en citer que quelques unes.
 
La même année, il réalise et compose les albums « Funambule » pour Grand Corps Malade qui deviendra double disque d’or, et le très confidentiel « Something came with the sun » pour la suédoise Isabel Sörling tiré seulement à quelques centaines d’exemplaires.
 
En 2015, c’est une nomination aux Césars pour la bande originale du film « Yves Saint Laurent » de Jalil Lespert qui le remet au devant de la scène, et si composer pour le cinéma est une passion qui lui prend de plus en plus de temps, la chanson n’est pas en reste puisqu’il vient de produire, réaliser et composer sur son label « Mi’ster » l’album qui marquera le retour sur scène de la chanteuse Natacha Atlas.
 
Ibrahim parcourt le monde depuis la trilogie « DIA » (3 albums sortis entre 2007 et 2011), jusqu’à son hommage à Miles Davis « WIND » sorti en 2012 qui lui valut également la Victoire du Jazz « Artiste de l’année », et pourtant cela n’est que la partie visible d’une vie musicale commencée dès son plus jeune âge.
 
On ne se doute pas du pas du parcours rare de ce musicien éduqué dans une double culture musicale, en grande partie grâce à l’instrument unique au monde inventé par son père Nassim Maalouf, la trompette à 1/4 de tons, qui permet de jouer les modes propres à la musique arabe. Ibrahim hérite d’une petite perle de l’histoire musicale contemporaine, les instruments acoustiques inventés de nos jours sont en effet bien rares. Et si son père lui enseigne l’art de l’improvisation arabe, il l’éduque également très jeune à la technique de la trompette classique pour jouer avec lui des concertos baroques, classiques, modernes et contemporains, dès l’âge de 9 ans un peu partout en Europe et au Moyen-Orient.
 
Au tout début des années 2000, avec plusieurs prix de concours internationaux en poche ainsi que le diplôme du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Ibrahim avant tout compose et improvise. Il se nourrit de tout, au travers des rencontres, allant du hip hop à la musique électronique, en passant par les musiques africaines, indiennes, balkaniques, le jazz, le rock, le hard rock, la pop, les musiques sud américaines ou simplement la chanson.
 
De ces rencontres naissent donc ses compositions et créations, que ce soit pour ses albums ou pour des commandes de festivals, compagnies de danse, films ou orchestres. Ibrahim compose et ne s’en lasse aucunement. Avec de nombreuses oeuvres pour orchestres symphoniques, chorales, choeurs d’enfants, ensembles divers, avec ou sans sa trompette 1/4 de tons, Ibrahim explore, cherche et ne s’interdit rien. Ibrahim est un enfant de Beyrouth, né sous les bombes en 1980, dans un Liban décimé par la guerre civile. À 12 ans, il se rêve en architecte libre pour reconstruire son pays. Ce sera finalement grâce à sa musique qu’Ibrahim transmettra son souffle de liberté. La transmission est même devenue un élément majeur de son travail.
 
Ses albums, ses collaborations et ses nombreux projets à venir sont le reflet de cette liberté qu’Ibrahim Maalouf revendique avant tout.
 
« Kalthoum »  et « Red & Black Light » sont deux nouveaux albums en hommage aux femmes.
 
« RED & BLACK LIGHT» est une ode à la femme d’aujourd’hui et à son rôle fondateur et fondamental pour espérer un avenir meilleur. Les femmes de ma famille ont eût, et ont encore aujourd’hui, une influence incommensurable sur tout mon travail musical. Notamment parce qu’elles m’inspirent considérablement dans leur façon de gérer leur quotidien et celui de leur entourage. Malgré des vies en labyrinthes, complexes et souvent dramatiques, elles portent en elles une force et une stabilité similaires à une forme de transe inébranlable. Elles me donnent l’impression de ne jamais perdre de vue ce qui est essentiel.
 
Axé sur une esthétique plus actuelle, plus électro, voire pop, cet album est constitué de mes compositions ainsi que d’une reprise de la diva d’aujourd’hui Beyonce. Bien qu’étant particulièrement complexes dans leur écriture (avec des polyrythmies en 19, 17 ou 27 temps par exemple), nous avons arrangé ces musiques (avec les 3 musiciens qui m’entourent), de manière à ce que jamais le poids de l’écriture ne se fasse entendre. Nous avons donc contourné le piège de l’élitisme et de l’écriture scientifique pour élaborer un album transparent et limpide, sur lequel le public peut même danser ou chanter, mais qui regorge néanmoins d’une multitude de superpositions insoupçonnées de thèmes, d’harmonies et de rythmes, que seule une lecture mathématique de l’album pourrait trahir.
 
Enregistré à Ivry sur seine (France) avec Eric Legnini (Claviers), François Delporte (Guitare) et Stephane Galland (Batterie), cet album est avant tout une envie de dessiner l’importance et la nécessaire complexité des choses et des personnes essentielles.
« KALTHOUM » est une célébration des femmes qui ont bouleversé le cours de l’histoire et dont l’influence artistique a eu un impact jusque dans nos vies actuelles. J’ai donc choisi une figure emblématique, véritable monument de l’histoire du peuple arabe, et qui est par ailleurs la voix que j’ai le plus écoutée depuis ma toute petite enfance : Oum Kalthoum.
 
Avec le pianiste Frank Woeste nous avons « traduit » dans un jazz assez conventionnel, mais nous l’espérons innovant de par son métissage, l’un des plus grands succès de la diva égyptienne : « Alf Leila Wa Leila » ( « Les Mille et une Nuits »). Cette chanson de 1969 composée par Baligh Hamidi est une suite d’environ une heure (comme souvent à cette époque), avec un refrain de 3 minutes et des couplets allant de 5 à 25 minutes. L’improvisation, dans la version originale comme dans cette version-ci, tient une place importante, mais cette suite est surtout une succession de tableaux dont la mise en scène fût passionnante à retranscrire.
 
Enregistré et mixé à New York avec la même équipe que l’album « Wind » (2011) qui était également un hommage (à Miles Davis), c’est en toute logique que j’ai envisagé « Kalthoum » comme une continuité de cette belle aventure discographique avec Larry Grenadier (Contrebasse), Clarence Penn (Batterie), Mark Turner (Saxophone) et Frank Woeste (piano).
 

Facebook

***********************************************

Nouveautés des labels et autoproductionsNouveautés des labels et autoproductions
Nouveautés des labels et autoproductionsNouveautés des labels et autoproductions
Nouveautés des labels et autoproductions
Casablanca Drivers - Nouveau single : La Ola - Chez Alter-KCasablanca Drivers - Nouveau single : La Ola - Chez Alter-K

Casablanca Drivers - Nouveau single : La Ola - Chez Alter-K

Casablanca Drivers
Nouveau single : La Ola
Alter-K
Quelque part entre les Cure et les Beach Boys d'aujourd'hui, les Casablanca Drivers enchantent l'été avec le clip de La Ola dans lequel on retrouve en guest-star l'ex-Robin des Bois Maurice Barthélémy, et l'acteur Jean-Louis Barcelona de l'équipe Groland et qui s'avère être également l'impayable sosie de Michel Polnareff dans la pub Cetelem. Pop, drôle et décalé, La Ola est un hymne aux vacances et au lâcher prise sur fond d'arpèges de guitare et de mélodie pur sucre.
 
Entre kitsch et psychédélisme, le clip résolument second degré a été réalisé par Arnaud Khayadjanian, réalisateur du film Bad Girl primé à Sundance. La Ola annonce un nouvel EP pour les Casablanca Drivers à la rentrée, enregistré par Perceval Carré, ingénieur du son d’Isaac Delusion. Et maintenant, place à La Ola !
 
 
Pour regarder le clip de La Ola
 
KONBINI"ils sonnent plus skate a Venice beach que quad dans le maquis"
LES INROCKS : " ils nous baladent sur les plages de chaud "
TSUGI :  " l'inévitable rapprochement avec Phoenix "
SFR JEUNE TALENTS  : " le meilleur produit qualité/ prix "
 
 
Casablanca Drivers est un jeune groupe formé en 2011 à Ajaccio (West Coast, Corsica) autour de 5 copains qui s’aimaient bien. Il n y avait rien de sexuel la dedans au départ… enfin bref, je m’égare…

Inspiré par les Strokes, Phoenix et The Cure, leur premier EP intitulé 2002PIZZA sorti en 2014 est donc un album de rock fait par des Corses qui évoque plus une virée en skate à Venice Beach qu’une ballade en quad dans le maquis. Avec les singles Dallas, Season et IOMW, les Casablanca Drivers ont écumé des scènes et festivals de prestige. Accueillis par les Inouïs du Printemps de Bourges, Les Voix du Gaou et les scènes parisiennes telles que l’International, le Baron, le Badaboum ou encore le Bataclan, ces jeunes biberonnés à MTV, passés par le revival garage rock des années 2000, dégainent leur guitare sous stéroïdes et leur pop survitaminée pour électriser d’une énergie débordante leur public contaminé.
 
Aujourd'hui installés à Paris, les Casablanca Drivers dévoilent La Ola, un single estival et un clip dans lequel on retrouve deux invités hautement prestigieux sans qui l'histoire du groupe ne serait pas la même : Jean-Louis Barcelona & Maurice Barthelemy, ex Robin des Bois.
 
Rappelons que les Casablanca Drivers ont choisi leur nom grâce au premier film de Maurice Barthelemy, sorti en 2004. Autre invité, Jean-Louis Barcelona est connu pour son interprétation de Michel Polnareff dans la pub Cetelem, qui a fait jazzer les âmes ces derniers temps. On peut le retrouver aussi dans le collectif de Groland et dans de nombreux films (Radiostars, OSS 117, Podium...)
 
Le clip de La Ola fait reference à ces lives des années 80/90' très second degré sur font verre ! Maurice zappe devant sa télévision et tombe sur le présentateur Jean-Louis qui introduit les Casablanca Drivers de manière très boiteuse... Le live se déroule sur font kitsch et psychédélique. 
 
La chanson "La Ola" est un titre inédit du groupe. Elle annonce un nouvel EP a paraître courant Octobre 2015. Les influences du morceau se situent quelque part entre les Cure et les Beach Boys. Une atmosphère surf rock psychédélique qui vous fera à coup sûr danser La Ola tout l'été.
 
 
******************************************
Ange - emile jacotey résurrection - album live
Ange - emile jacotey résurrection - album liveAnge - emile jacotey résurrection - album live

Ange - emile jacotey résurrection - album live

simon dalmais - Nouvel album - Before and aftersimon dalmais - Nouvel album - Before and after

simon dalmais - Nouvel album - Before and after

ASM (A State of Mind) - Nouvel album - The Jade Amulet - Sortie le 16/10/15 chez HOSO - Third Culture - Differ'AntASM (A State of Mind) - Nouvel album - The Jade Amulet - Sortie le 16/10/15 chez HOSO - Third Culture - Differ'Ant

ASM (A State of Mind) - Nouvel album - The Jade Amulet - Sortie le 16/10/15 chez HOSO - Third Culture - Differ'Ant

ASM (A State of Mind)

Nouvel album The Jade Amulet

Premier extrait : Dilemna feat Mattic as Rongon

Sortie le 16/10/15 chez HOSO - Third Culture - Differ'Ant

 

 

Concernant l’esthétique sonore et visuelle, imaginez un film de Quentin Tarantino en Grèce Antique, adapté à la scène et marqué par la musique d’Ennio Morricone et A Tribe Called Quest.

 

ASM (A State of Mind) lève enfin le voile sur le mystère de l'album The Jade Amulet, avec le premier single Dilemma. Ce titre s’accompagne d’une vidéo d’animation illustrant l’histoire, à partir des planches de la Bande Dessinée qui accompagnera la sortie du disque. Dans ce projet narratif, Shalim est le héros de l’histoire. Il possède l’Amulette de Jade qui lui a été remise dès son plus jeune âge. Cette amulette est intimement liée à son destin et aux épreuves qu’il va devoir affronter.

 

Les paysages sonores, composés et arrangés par FADE et The Black Knight Chamber Orchestra, sont majestueux, et agrémentés d’un soupçon cinématographique de soul et de breaks hip-hop - des arrangements de cordes «à la Gainsbourg», des riffs de guitare psyché à la sauce western-spaguetti, des cuivres à la David Axelrod, des basses chaloupées, et pas un seul sample en vue!

 

Sur ce titre, les deux MCs de ASM dévoilent leurs personnages: FP dans la peau de Shalim et Green-T sous les traits du narrateur. Leur invité ici, MATTIC, double le personnage du Général Rongon, le chef des armées du Roi. Dans ce chapitre de l’histoire, Shalim est en quête de l’Oracle depuis plus d’un an. Il est las, épuisé et désabusé lorsqu’il découvre un village radié et détruit par les armées du Roi. En arrivant devant ces ruines, Shalim fait la rencontre d’un vieillard, lui demandant la charité. Shalim tente de le convaincre qu’il doit contrôler son destin et non demander l’aumône. Le Général Rongon fait alors son apparition, interdisant au vieil homme de mendier sur les terres du Roi. Shalim observe, réfléchit, mais n’est pas sûr de devoir intervenir et risquer sa vie pour le mendiant. Le chapitre s’achève, sur un coup d’épée, dont on ignore la victime.

 

Pour regarder le clip de Dilemna feat Mattic

https://youtu.be/GgE-E1iUOy4

 

Pour relayer le clip de Dilemna sur Facebook :

www.facebook.com/ASMastateofmind?fref=tshttps://youtu.be/GgE-E1iUOy4

 

Le groupe ASM est principalement formé des deux MCs FP et Green-T et du DJ / Producteur Fade. Ce trio a d’abord gagné la reconnaissance internationale grâce à leurs singles en collaboration avec Wax Tailor: «Positively Inclined» et «Say Yes» sur les albums «Hope & Sorrow» et «In the Mood for Life» (ventes combinées de plus de 100.000 exemplaires).

 

Le premier album d’ASM “Platypus Funk” est sorti en Mars 2010 sur le label indépendant: Lab’Oratoire. Ils ont ainsi été repérés puis embarqués comme première partie de la tournée européenne de Wax Tailor, jouant ainsi devant des salles combles telles que L’Olympia à Paris, les Arènes de Nimes, des festivals : Solidays, Francofolies, Garorock ou encore au Printemps de Bourges. C’est à cette périodes qu’ils découvrent les plateaux radios et télés (France Inter, Taratata, Nova, et bien d’autres).

 

A l’automne 2011, ASM présente son deuxième album “Crow Yard” et hisse son nom en tête d’affiche sur une tournée de plus de 15 mois à travers 10 pays différents. Ils jouent sur les scènes réputées de Glastonbury (Uk), Marsatac (Fr), Paleo (Ch), Dour (Be), le Soundwave (Cr), et dans plus de 70 salles européennes.

De 2013 à 2014, la présence scénique remarquable des MCs les emmène aux côtés de Wax Tailor sur la tournée “The Dusty Rainbow Experience”, de Deluxe “The Family Show” ou encore en apparitions sur les tournées Zéniths de Chinese Man. De son côté, Fade, le producteur, reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes de la MPC et fondateur-membre du groupe Jukebox Champions, reçoit la bénédiction des marques ADIDAS All Originals et Akai, sur une tournée intensive lors de ces deux dernières années.

 

De 2014 à 2015, après leurs tournées successives aux côtés de Wax Tailor, Chinese man, Deluxe et Jukebox Champions, ASM revient seul, stimulé par la volonté de se réunir autour du concept soundsystem. ASM lors de cette tournée, revisite ses propres titres ainsi que les classiques Hip Hop, Funk et Reggae, dans un esprit joueur et sportif. La philosophie et l’esthétique des soundsystems jamaïcains traditionnels sont couplés à la culture Hip hop et Funk. Cette association des genres fait d’ASM l’un des groupes européens les plus festifs et attrayants de ces 5 dernières années. Ils se distinguent encore une fois par leur soundsystem en créant des dubplates spéciaux en direct.

 

 

Aujourd’hui, la famille ASM est en préparation de la nouvelle tournée prévue pour octobre 2015 : The Jade Amulet Tour, le projet le plus
ambitieux qu’ils aient entrepris jusqu’à présent.

 

Be Part of the Story...

http://po.st/TheJadeAmulet

 

Facebook

 

 **************************************************************************************************************** **************************************************************************************************************** ****************************************************************************************************************

****************************************************************************************************************

David Lafore - Nouvel album - J'ai l'amour - le 4 septembre 2015

David Lafore - Nouvel album - J'ai l'amour - le 4 septembre 2015

Un son tout beau tout neuf dont David Lafore n’est pas peu fier et pour cause : c’est lui qui a tout fait !

Des tempi enlevés, du disco dans les basses, du post-punk dans les riffs, des arrangements organiques, vrillés et percutants. David Lafore va faire danser les gens sur des textes toujours tordus et tordants, noirs et brillants, spirituels et fessus. Une bonne idée : le résultat est jouissif.

 

*********************

MANSFIELD.TYA NOUVEL ALBUM 'CORPO INFERNO'  SORTIE : 18 SEPTEMBRE 2015 (CD/LP/DG) (VICIOUS CIRCLE / L'AUTRE DISTRIBUTION)MANSFIELD.TYA NOUVEL ALBUM 'CORPO INFERNO'  SORTIE : 18 SEPTEMBRE 2015 (CD/LP/DG) (VICIOUS CIRCLE / L'AUTRE DISTRIBUTION)

MANSFIELD.TYA NOUVEL ALBUM 'CORPO INFERNO' SORTIE : 18 SEPTEMBRE 2015 (CD/LP/DG) (VICIOUS CIRCLE / L'AUTRE DISTRIBUTION)

Hello Bye Bye Over the Ep, disponible le 22 juin 2015Hello Bye Bye Over the Ep, disponible le 22 juin 2015
Hello Bye Bye Over the Ep, disponible le 22 juin 2015

Hello Bye Bye Over the Ep, disponible le 22 juin 2015

Hello Bye Bye
 
Over the Ep, disponible le 22 juin 2015
Nouvel album Better Day, sortie le 28 août2015
Alter-K / Les Airs à Vif
 
Voici Hello Bye Bye, qualifié de grand espoir de l'année, catégorie noisy pop, shoegaze club, et indie rock dance par Rubin Steiner ! Ce groupe bordelais revient en 2015 avec Over the Ep à paraître le 22 juin et l'album Better Day à découvrir le 28 août. Hello Bye Bye fait partie de la génération pour qui la séparation entre rock et electro ne veut plus rien dire, et qui peut passer de titres à la LCD Soundsystem à de la pop atmosphérique, en gardant une forte exigence dans le songwriting et la qualité des mélodies. On le découvre avec le clip de Let's Live Happy Waiting For Our Dying Day.
 
Quand des multi-musiciens-producteurs écrivent, sans se forcer, des pop songs qui, à l’instar des Talking Heads, mélangent sophistication d'écriture, l’énergie de la danse et la joie de l’arrangement généreux, on dresse l'oreille et on applaudit. Hello Bye Bye veut nous faire danser, frissonner, chanter, rêver. On peut évoquer les influences de Sonic Youth, LCD Soundsystem, The Stone Roses, Metronomy, Animal Collective et My Bloody Valentine. Vous en décrouvrirez sûrement d'autres à l'écoute de Better Day, le nouvel album d'Hello Bye Bye.
 
 
 
Pour regarder le clip de Let's Live Happy Waiting For Our Dying Day
 
Vous n’avez pas besoin de savoir qui sont les HELLO BYE BYE, écoutez ce disque sans lire ce qui suit, s’il vous plait. Offrez-leur 40 minutes de votre temps, ne vous laissez pas berner par cette bio qui forcément dira que c’est génial. Hello Bye Bye n’est pas un groupe qui joue la stratégie. Hello Bye Bye n’est pas à l’image de ces jeunes groupes qui débutent et qui se sentent obligés de raconter plein de choses sur leur petit passé, en en rajoutant des caisses, en inventant des amitiés, en ciblant les références, comme des étudiants de tech de co (qu’ils sont, bien souvent).
 
Hello Bye Bye n’a rien à prouver côté curriculum vitae, et en plus, vous n’avez pas envie de savoir. Je trouve qu’il n’y a rien de pire que de parler du renouvellement d’un groupe en l’opposant à ses anciens disques, ses anciennes périodes.
 
Hello Bye Bye va sortir le 28 août 2015 «  Better Day » , et j’aimerais que vous le considériez comme un premier album – car d’une certaine manière, c’en est un. Et dites-vous aussi que ces jeunes gens (qu’ils sont, bien entendu) n’ont pas la mentalité d’étudiants d’école de commerce, mais le talent des meilleurs groupes d’aujourd’hui et d’hier.
 
Chacun son camp. Hello Bye Bye fait de la musique, de la bonne musique pop un peu arrangée à l’électronique, et ne sait pas se vendre autrement qu’avec des chansons.
 
Dans une autre vie, j’avais été bluffé par un album fait par un des Hello Bye Bye, et je m’étais imaginé un vieux punk de Manchester qui avait refait sa vie à la Hacienda : tout faux. Ce garçon, que j’ai rencontré un peu plus tard, était en fait un attachant musicien bricoleur, ultra talentueux, mais trop gentil et honnête pour mettre le pied dans la porte du succès.
Ce nouveau disque de Hello Bye Bye, c’est pareil. Je me force à faire comme si je ne les connaissais pas pour rester le plus objectif possible mais c’est peine perdue, leur musique leur ressemble : quand des multi-musiciens-producteurs écrivent, sans se forcer, des pop songs qui, à l’instar de Tom Tom Club ou The Flying Lizard, touchent naturellement la belle sophistication des Beatles, l’énergie de la danse et la joie de l’arrangement généreux, la question de la sincérité de la démarche ne se pose pas. Hello Bye Bye ne nous veut que du bien, et veut nous faire danser, frissonner, chanter, rêver.
 
Evoquer sans faire prétentieux les influences de Super Furry Animals, LCD Soundsystem, The Stone Roses, Metronomy, Animal Collective, Radiohead, My Bloody Valentine ou Death In Vegas, moi ça me va : je sais qu’ils sont fans, et j’entends ces références ici et là, de manière fugace.
 
Hello Bye Bye, vous aurez probablement envie de les ranger dans la famille de la nouvelle variété française (Pendentif, Granville, The Popopopops, Total Warr, Concrete Knives…), et vous aurez tout à fait le droit, surtout si ça peut les aider à accéder à la reconnaissance qu’ils méritent depuis longtemps. Sinon vous pouvez aussi dire qu’ils viennent de Brooklyn et qu’ils ont été révélés par Pitchfork, ça marcherait aussi dans le genre “prenons les gens pour des ânes pour faire vendre des disques et du papier”.
 
Mais la vérité, c’est qu’ils viennent de faire un album qui devrait facilement se passer d’histoires à la con, de mensonges et de stratégie commerciale. Les 11 titres de “Better Day” valent à eux seuls la raison pour laquelle ils devraient être LE grand espoir de l’année, catégorie noisy pop, shoegaze club et indie rock dance.
 
Rubin Steiner
 
En concert :
12 juin : Le Mars à Angoulème
04 juillet : Vill'ô Rock à Fronton
07 juillet : La Dame de Canton à Paris
07 août : Les nuits de Saint-Sauveur, à Saint-Sauveur
 
 
Örsten - Nouveau single - Fleur Bleue - Nouvel album - Amer Amour - le 8/06 PschentÖrsten - Nouveau single - Fleur Bleue - Nouvel album - Amer Amour - le 8/06 Pschent

Örsten - Nouveau single - Fleur Bleue - Nouvel album - Amer Amour - le 8/06 Pschent

Après le succès de "Fleur Blanche" en 2011, on retrouve la musique élégante d'Örsten pour un nouvel album "Amer Amour" à paraître le 8 juin sur le label Pschent. Influencé par les grands compositeurs de musique de films comme Ennio Morricone, John Barry, la musique d'A.C. Jobim, le trip hop, et les productions hip hop, Örsten perfectionne son style mélancolique très identifiable avec ses notes de piano et ses samples retravaillés, à découvrir avec le clip de "Fleur Bleue."
 
 
Pour regarder le clip de Fleur Bleue :
 
Örsten est un artiste parisien d’origine finlandaise. Avec son deuxième album Amer amour, ce musicien unique nous transporte dans d’élégantes ambiances de bandes originales de films qu’il accompagne de mécaniques hip-hop et de mélodies de piano classique.
 
Ses morceaux « Fleur blanche » et « Adagio sostenuto » ont été sélectionnés par Stéphane Pompougnac pour figurer sur les compilations Hôtel Costes (volumes 10 et 12). Récemment on a aussi pu entendre « Fleur blanche » dans la série télévisée Vampire Diaries.
 
Au début des années 90, Örsten se passionne pour le hip-hop américain. Il utilise alors son ordinateur pour sampler les disques de ses parents. Autodidacte du son, il crée des beats de rap, et évolue plus tard vers la production de morceaux instrumentaux plus complexes pouvant se passer d’un MC. Depuis, Örsten perfectionne son style mélancolique caractéristique : un assemblage de mélodies composées au piano et de rythmiques électroniques basées sur des samples et des sons de synthétiseurs.
 
Discographie :
-        Amer amour (Pschent, 2015)
-        Cutworks (Pschent, 2011)
-        compilation Hôtel Costes 12 : « Adagio sostenuto » (Pschent, 2009)
-        compilation Hôtel Costes 10 : « Fleur blanche » (Pschent, 2007)
-        Airport Taxi (Menthe Productions, 2004)
 
 
20syl Nouvel EP ‘Motifs II’ Sortie le 11 mai chez On and On records20syl Nouvel EP ‘Motifs II’ Sortie le 11 mai chez On and On records

20syl Nouvel EP ‘Motifs II’ Sortie le 11 mai chez On and On records

Après un premier EP sorti en Juin dernier sur On And On Records, 20syl dévoile Motifs II, second opus solo du producteur nantais (Hocus Pocus, C2C). Il développe dans cet Ep son univers singulier en faisant coexister textures organiques, rythmiques digitales et pour la première fois sa voix. 20syl insuffle une dimension poétique à ce projet non seulement musical mais aussi visuel. A l'image du clip très graphique du premier extrait Back & Forth.
 
 
Pour regarder et diffuser le clip de Back & Forth
 
Après un premier EP sorti en Juin dernier sur On And On Records, 20syl dévoile Motifs II, second opus solo du producteur nantais (Hocus Pocus, C2C). Il développe ici un univers singulier en faisant coexister textures organiques et rythmiques digitales. Il cultive l’hybride, croisant les genres et brouillant les pistes entre matière analogique et musique numérique.
 
Composante inédite de ce nouveau volet : sa voix. Utilisée comme un sample sur Swimming Stone et Dust Clouds, l’écriture est minimaliste pour ne garder que l’essentiel du message et de l’émotion. On passe de la mélancolie à l’énergie brute avec Copycat en collaboration avec Fashawn, MC californien signé sur Mass Appeal, le label fondé par Nas. Sous la mine de 20syl un oiseau nocturne succède au zèbre: l’artwork énigmatique que signe l’artiste insuffle une dimension poétique à ce projet, non seulement musical mais aussi visuel.
 
La patte 20syl est aujourd’hui un univers à part entière. Artiste évoluant depuis le début des années quatre vingt dix dans le milieu du beatmaking et dont les productions hip hop se singularisent par l’usage de sons analogiques et vintage. Cette formule magique fait le succès d’Hocus Pocus, fondé en 1995, et dont il est la tête pensante, derrière les machines mais aussi au devant de la scène. Il réalise les 5 albums du groupe dont Place 54, couronné d’un disque d’or. En parallèle, il s’illustre au sein du collectif C2C avec lequel il remporte 4 titres de champions du monde de turntablism et en démocratise la discipline avec l’album Tetra, paru en 2012. Essai réussi, puisque celui-ci rapporte au groupe 4 Victoires de la musique et devient double disque de platine.
 
En marge, 20syl poursuit sa carrière en son propre nom en tant que MC auprès d’artistes phares de l’underground tels que Grems, Raashan Ahmad ou Blitz the Ambassador. Mais c’est en tant que producteur qu’il est le plus prolifique et commence à se démarquer hors des frontières, d’abord par les nombreux remixs qu’il produit (Cesaria Evora, Rihanna, King Krule ou encore ScHoolboy Q...) mais surtout par la sortie en 2014 de son très attendu premier EP en solo Motifs. Co-créateur du label On And On Records, 20syl a su séduire avec une identité pointue loin des tendances et des sentiers battus faisant de lui une figure incontournable de la scène musicale contemporaine. En plus de cette production musicale singulière, il se distingue aussi par la réalisation de pochettes et clips faisant de lui un artiste complet. 
 
1001 Notes est fière de vous présenter  Aquarium le nouveau disque de sa collection Envol

1001 Notes est fière de vous présenter Aquarium le nouveau disque de sa collection Envol

" L’idée générale de ce disque est que des œuvres de plus de 50 ans peuvent encore avoir une résonance actuelle.

C’est un projet qui se veut impertinent par le choix d’instrumentations atypiques : instruments jouets, instruments électriques, percussions..
Mais c’est aussi l’envie de donner une nouvelle couleur et un nouvel éclairage à ces pièces bien connues…"
 

PROGRAMME


Sergueï Prokofiev - Marche de l’Amour des trois oranges
Piotr Ilitch Tchaïkovsky - Danse de la fée Dragée
Maurice Ravel - Assez vif - Très rythmé
Francis Poulenc - Improvisation No.5
Camille Saint-Saëns - Aquarium
Bela Bartok - Six Danses populaires roumaines
Aurélien Terrade (d’après Franz Schubert) - Du vent dans les aulnes
Johannes Hieronymus Kapsberger - Toccata arpeggiata
Erik Satie - Véritables préludes flasques (pour un chien)
Aurélien Terrade (d’après Igor Stravinsky)- Le tuyautage de la turbine est fêlé au ras de la coque
Aurélien Terrade (d’après Robert Schumann) -Quatre cent quarante cycles par seconde
Erik Satie - Gnossienne n°1
Aurélien Terrade (d’après W.A Mozart) - 1786
François Couperin - Les barricades mystérieuses

 

Artuan de Lierrée vous donne rendez-vous le 14 juin à 17 h

sur FIP dans l'émission Classique Bazar.

DEBRUIT - Nouvel album -  "Outside The Line" - le 15 juin 2015

DEBRUIT - Nouvel album - "Outside The Line" - le 15 juin 2015

A Long Hereafter / Nothing Beyond, le nouvel album d'Al Berkowitz

A Long Hereafter / Nothing Beyond, le nouvel album d'Al Berkowitz

A Long Hereafter / Nothing Beyond, ”, deuxième étude LP d’Al Berkowitz, est finalement publié dans les mains du label indépendant Tempel Arts. L'album est disponible depuis le 15 avril 2015 sur le site du Tempel, où vous pouvez l'écouter et télécharger librement ainsi que dans les plateformes numériques Spotify, iTunes, Google Play et Amazon.

Le dernier LP de Al Berkowitz, bande espagnole quelque part entre folk, psychédélisme et musique expérimentale, sort enfin de façon internationale, un peu plus d'un an après avoir été publié en Espagne avec un grand succès critique. Tempel Arts accueille ce lancement et est chargé de diffuser la musique d’Al Berkowitz aux quatre coins de la planète.
Écouter 
A Long Hereafter / Nothing Beyond  est de vous plonger dans une ambiance musicale unique et inclassable, univers où toutes les nuances et tous les sons ont sa raison d'être. Avec une très grande richesse harmonique, les huit morceaux de l'album parviennent à maintenir une essence honnête et sincère et à atteindre un équilibre redoutable entre des esprits et styles contradictoires.

 Enregistré pour la plupart dans un coin de paradis à la côte de Cadix (Espagne) et avec le chanteur et multi-instrumentiste Ignacio Simon, responsable de la production, les disciples d’Aldous B. Berkowitz ont dévoué beaucoup de temps à buriner et méticuleusement donner forme à leur projet le plus ambitieux et personnel. Avec ce LP Al Berkowitz culmine une série de lancements provenant des mêmes sessions, qu’ont multiplié les adeptes du groupe ces derniers temps : les singles 
The Frenchman  and The Rabbitman et Magical Cynical et l’EP  A Better Way.
   Beaucoup de styles et d'influences convergent dans “A long hereafter. Nothing beyond” : la pop baroque de The Beach Boys, le cynisme mélancolique de Robert Wyatt, le folk psychédélique de Robyn Hitchcock, les Grizzly Bear les plus sombres, le paysagisme expérimental de Charles Ives et Iannis Xenakis, l'intensité de The Pop Group, l'intimisme de Nick Drake ou l'histrionisme du début de Pink Floyd, pour ne citer que quelques examples.
Le deuxième disque du trio espagnol est disponible pour écoute et téléchargement libre sur le web  
www.tempelarts.com ou sur le site officiel de la bande.

 

******************

SEBASTIEN POLLONI - 1er album - Ravines
SEBASTIEN POLLONI - 1er album - Ravines

SEBASTIEN POLLONI - 1er album - Ravines

Bio de Sébastien Polloni

Alewandre Delano - 1er album - EauAlewandre Delano - 1er album - Eau

Alewandre Delano - 1er album - Eau

~ ALEXANDRE DELANO ~

PREMIER ALBUM
EAU

SORTIE : 22 JUIN 2015 (CD/LP/MP3)
(KÜTU RECORDS - VICIOUS CIRCLE)

25/04 BOURGES (18) - Printemps de Bourges
11/05 PARIS (75) - Odéon-Théâtre de l'Europe (Présentation de la saison 2015-2016)
11/07 LA ROCHELLE (17) - Francofolies


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • 
 

Premier album solo d'Alexandre Delano, leader/chanteur du groupe clermontois
The Delano Orchestra


Après avoir publié cinq albums au sein du groupe The Delano Orchestra (chanteur/leader) et accompagné l’aventure Babel de Jean-Louis Murat*, Alexandre Delano se livre à l’écriture d’un premier album en français.

Alexandre Rochon est compositeur, musicien et vidéaste. Après des études de droit du patrimoine historique et culturel, il fonde en 2006 le label Kütu Folk Records (rebaptisé Kütu Records début 2015), dont il devient le directeur artistique. Dans une démarche de revendication de l’objet artistique, il y conçoit des disques aux pochettes cousues main, ce qui fera la renommée du label, en plus de sa brillante famille d’artistes. De 2006 à 2013, il publie cinq albums avec son groupe The Delano Orchestra, formation folk/rock clermontoise et raffinée, aux compositions d’une telle élégance qu’elles seront aisément rapprochées des maîtres du genre comme Elliott Smith, Sparklehorse, Sigur Rós, ou encore Flotation Toy Warning. The Delano Orchestra se produit sur de nombreuses et prestigieuses scènes comme le Bataclan, le Théâtre de la Ville de Paris, l’Olympia. En janvier 2012, un article du Monde place Alexandre Rochon parmi les « 50 faiseurs de culture en France » et lui dédie un portrait. Parallèlement à son activité musicale, il développe un goût prononcé pour la vidéo et réalise des projets d’envergure. Il tourne et monte une vingtaine de clips, remarqués en sélections de festivals de films (festival international du Court Métrage de Clermont-Ferrand, FIFF de Namur – lors de trois éditions consécutives –, festival du Film Court de Villeurbanne). 

Le nouveau chapitre de ce parcours admirable s’ouvre aujourd’hui avec Eau, un bien nommé premier album en solo et en français. Journal de bord d’une vie aquatique et amoureuse, virées méditerranéennes, balades à vélo, voyages en train, comptines et jeux d’enfant : le vent d’une insolente liberté souffle sur les chansons d’Alexandre Delano. Un disque de pop romantique et ensoleillée, souvent chanté à deux voix, le tout délicatement arrangé par les musiciens du Delano Orchestra. On retrouve avec plaisir quelques éléments de la palette Delano (notamment les parties de cuivres et de cordes, toujours captivantes), mais en y découvrant de nouvelles couleurs, plus intimes et spontanées, qui confèrent à ces chansons une fraîcheur inédite.  

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

* En 2014, Alexandre Delano et ses musiciens participent à l’enregistrement ainsi qu’à la tournée de Babel, dernier album de Jean-Louis Murat, encensé par la critique. 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Paroles et musiques : Alexandre Rochon
Batterie : Christophe Pie
Trompette, claviers, trombone : Julien Quinet
Guitare, basse : Matthieu Lopez
Violoncelle : Guillaume Bongiraud
Chant, chœurs : Emilie Fernandez
Chant, guitare, piano, claviers, programmation : Alexandre Rochon

Pochette : Julien Mignot

Enregistré et mixé au studio Palissy par Pascal Mondaz et Didier Lamaze. 
Masterisé au studio Basalte par Simon Capony.

Les paroles des chansons Orage et L’Île sont librement inspirées du livre Le Cahier bleu Instant(ané)s de baignades en Auvergne.

Jean-Philippe Toussaint est l’auteur du poème Trois heures et quart qu’il avait écrit à la naissance de sa fille Anna. La chanson reprend un extrait de ce poème.

De Laurentis - 1er EP Disponible le 01/06 chez Peermusic & Les airs à vifDe Laurentis - 1er EP Disponible le 01/06 chez Peermusic & Les airs à vif

De Laurentis - 1er EP Disponible le 01/06 chez Peermusic & Les airs à vif

De Laurentis nous offre six titres de pop lunaire et éthérée à découvrir sur un premier Ep. Cécile de Laurentis, que l'on peut également découvrir dans Bristol, le nouveau projet de Marc Collin après Nouvelle Vague, est une chanteuse,  auteure, compositrice et productrice qui fait cohabiter synthétiseurs, piano, mégaphone et looper. Entre le travail vocal de Laurie Anderson et l’univers cinématique de Lana Del Rey, ses influences sont nourries par les B.O de Ryuichi Sakamoto. Dans le paysage hexagonal, elle pourrait être la petite sœur de Cascadeur. A découvrir dès à présent avec le saisissant Sparrow.
 
 le clip de Sparrow
 
Derrière ce nom qui évoque le cinéma, il y a une chanteuse auteure/compositrice/productrice qui nous livre une pop lunaire et éthérée. Un laboratoire de sons dans lequel cohabitent synthétiseurs, piano, mégaphone et looper.
 
Entre le travail vocal de Laurie Anderson et l’univers cinématique de Lana Del Rey, ses influences sont nourrit par les B.O de Ryuichi Sakamoto et dans un paysage hexagonal elle pourrait être la petite sœur de Cascadeur.
 
Comme Cats on Trees, Kid Wise et Moodoid, De Laurentis est originaire de Toulouse où son papa musicien de jazz a été pianiste-arrangeur de Claude Nougaro. L’autre point commun avec ces groupes est qu’elle chante en anglais. Sous forme de petites histoires, on découvre les mémoires d’un marin, ses aspirations, ses rêves et rencontres inspirés de cette citation : « Il existe trois sortes d’hommes, les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer » Platon.
 
Le nom De Laurentis est l’héritage d’un grand père d’origine italienne qui avait pour habitude de faire des films en super 8. En tombant sur ces bobines illustrant la méditerranée des années 60, Cécile découvre un trésor brut et authentique. Ces vidéos sont projetés sur scène où elle est accompagnée de Francesco Vey (mao et sounddesigner) aussi membre du duo electro parisien The Tape.
 
Un EP 6 titres mixé par Jérôme Poulouin (Babx, The Shoes…) et masterisé par Chab (Lilly Wood & The Prick, Daft Punk…) sera disponible en physique et digital à partir du 1er Juin 2015.
 
Parallèlement Cécile De Laurentis participe au projet « BRISTOL » créée par le co-fondateur de Nouvelle Vague Marc Collin qui l’a choisie pour interpréter le single « Woman » qui sort le 24 mars 2015.
 
 
TEDMO FESTIVAL - Premier Album - Théatrum MundiTEDMO FESTIVAL - Premier Album - Théatrum Mundi

TEDMO FESTIVAL - Premier Album - Théatrum Mundi

Tedmo Festival : Un métissage explosif d’une chanson swing à un rock infernal. De Frank Zappa à Mike Patton en arpentant les sentiers de Danny Elfman,

 

Tedmo Festival, est un groupe détonnant dans l'univers de la chanson rock issu de la scène Strasbourgeoise.

Bien que son nom étrange puise son inspiration dans la culture himalayenne, l’univers particulier de Tedmo Festival évoque le métissage explosif d’une chanson swing à un rock infernal. De Frank Zappa à Mike Patton en arpentant les sentiers de Danny Elfman,les influences sont nombreuses laissant toutefois la part belle à un univers original et bien particulier au sextet.

Leur premier EP (cinq titres) les conduira sur plusieurs scènes nationales (Sentier des Halles, Réservoir, etc…) et festivals (Rencontres et Racines, La Paille, Francofolie, FIMU, YoFest etc …).

Entre 2013 et 2014, ils partageront l’affiche avec des artistes de renommé comme Tryo, Asian Dub Foundation, Babylon Circus, Omar Perry, Heymoonshaker, etc…

Sur scène, c'est un vrai "Big Bazar Orchestra" guitare,basse,batterie,clavier et cuivres déjantés s’entremêlent menés par un Monsieur Loyal complètement fou.Le concert sous des airs de spectacle, se révèle être un véritable show festif transportant le spectateur dans l'univers de Tedmo Festival à travers ses textes cyniques illustrants des scènes de vie quotidienne.

Avec plus de 150 concerts en 2 ans et la sortie de leur premier album "Théatrum Mundi" le 07 Avril annonçant de nouveaux horizons, le nombre d'adorateur du Yéti est loin de s'arrêter d'augmenter.

 

Plus d'infos : https://www.facebook.com/TedmoFestival?fref=ts

White Crocodile - Nouvel Album - The StrangerWhite Crocodile - Nouvel Album - The Stranger

White Crocodile - Nouvel Album - The Stranger

White Crocodile, emmené par la chanteuse anglaise Julie Biereye, ne ressemble à rien de connu. Le groupe rassemble des artistes engagés qui mêlent leur énergie hors du commun,  leur rage de vivre et leur soif de liberté. Entre rock cabaret, explosion rock'n roll et esprit punk, White Crocodile sortira son premier album The Stranger le 14 avril 2015 avec un concert à la Boule Noire. Après avoir découvert le premier extrait Where's the Money, voici le clip des Avions !

le clip Les Avions

 
White Crocodile c’est un groupe de musiciens imprégnés jusque dans leurs vêtements des poussières de la route et des fumées de la ville… White Crocodile, c’est une synergie construite autour de la chanteuse anglaise Julie Biereye arrivant à Paris.

Enfant de la balle, elle participe à la fabuleuse aventure du Footsbarn Travelling Theater au sein duquel elle passe une bonne partie de sa vie et qui la mène sur les routes du monde entier. Après avoir tant roulé, le choc d’entrer aujourd’hui dans une vie citadine fait de ses chansons l’expression d’un pur Roll and Rock!
 
Avec White Crocodile elle organise un véritable mouvement. Elle rassemble en 4 ans un groupe d’artistes engagés et virtuoses et brandit sa rage de vivre et sa soif de liberté. Reconnaissant dans Le Collectif des Gueux la même étrangeté à Paris que la sienne, Julie collabore avec eux pour créer deux clips recto-verso en 2014, dingues. Le réalisateur Laurent Aspesberro fait éclore le délire du projet, en faisant construire masques et décors et les recyclant pour les concerts et extrayant des rushes pour le VJing. Le live est renouvelé grâce au regard de Mikaël Serre, metteur en scène franco-allemand (Schaubühne).

C’est au retour d’une tournée estivale en Angleterre exceptionnelle que l’album prend forme. Les chansons sont chantées en anglais et en français. Pour les deux langues, l’accent de la chanteuse trouble par son indéfinissable origine. Définitivement hors case, hors système.
 
Ce premier album est enregistré aux studios du Hameau, réalisé par Alex Firla (Phoenix, Arthur H.), ingénieur du son Julien Trimoreau (Izia, Nelson). L’américain Troy Henriksen, peintre et plasticien réalise le visuel de la pochette comme une véritable oeuvre d’art, que complète Pete Smith, photographe anglais qui a suivi les plus grands rockers des années 70, comme les Rolling Stones et plus récemment Beth Orton. Distribution, Leocas Records.

Après les déboires trop classiques des groupes de rock underground, Julie crée l’association Jools on Wheels et continue en autoproduction. White Crocodile sort son premier EP «Je t’aime l’amour » au Divan du Monde le 11 juin 2014. Cette date est un tournant et la performance scénique surprend tout le monde. L’énergie est fulgurante, la performance rock-cabaret, punk, chanson, folk est telle, que vous ne pourrez pas y résister.
 
Aujourd’hui l’album est prêt, sublime, pur esprit de ce long trajet souterrain et il mérite bien son nom The Stranger. Il déteste la lumière alors il sort le 14 avril 2015 avec un concert de sortie à la Boule Noire !
 
 
Erik Maunoury - Batteur et percussionniste suédois. Il se distingue par un jeu tout en finesse et une batterie qu’il a conçue lui-même
 
Julien Omé - Guitariste français pointu et exigeant dans ses choix (Rockingchair, Le Bruit du Sign, Lisa Cat-Berro). Il compose aussi deux titres de l'album.
 
Jeff Hallam - Bassiste américain. Il a un parcours musical éclectique (Robi, Brisa Roche, Dominique A, Hindi Zahra, Matt Elliott, Playing Carver). Il compose trois titres.
 
Michael Greenway et Pascal Rénéric prêtent leurs plumes, les chansons étant principalement composées et écrites par Julie et David Johnston
 
Nouveautés des labels et autoproductions
flo morrissey - 1er album Tomorrow Will Be Beautiful Sortie le 15/06 chez Glassnote Recordsflo morrissey - 1er album Tomorrow Will Be Beautiful Sortie le 15/06 chez Glassnote Records

flo morrissey - 1er album Tomorrow Will Be Beautiful Sortie le 15/06 chez Glassnote Records

Déjà comparée à Joni Mitchell, Vashti Bunyan et Lana Del Rey, Flo Morrissey sortira son premier album  le 15 juin prochain. Enregistré en Californie sous la houlette du producteur Noah Georgeson (Devendra Banhart, Joanna Newsom, Little Joy), et peaufiné ensuite à Paris avec Philippe Zdar, Tomorrow Will Be Beautiful dévoile dès à présent son premier joyau : l'imparable Pages of Gold.
 
 Pour écouter et diffuser le clip de Pages of Gold
 
“Pages of Gold”, le premier single de Flo Morrissey, est désormais disponible en ligne.

L’an dernier, cette jeune londonienne âgée de 20 ans, s’est consacrée à l’écriture et
l’enregistrement de son premier album en Californie. Réalisé avec Noah Georgeson (Devendra Banhart, Joanna Newsom, Little Joy), ce premier opus peaufiné ensuite à Paris, sortira en juin.
 
La voix et la musique de Flo Morrissey frappent par leurs qualités intemporelles : mélange de beauté éthérée et de soul puissante et chaleureuse qui la relie à des songwriters légendaires comme Karen Dalton, Jackson C Frank ou plus récemment Joanna Newsom.
 
Ces derniers mois, Flo Morrissey a beaucoup enregistré avec Noah Georgeson à Los Angeles et avec Philippe Zdar à Paris. Parallèlement à ces enregistrements, Flo Morrissey a conquis le public avec quelques performances remarquées au festival SXSW à Austin aux Etats-Unis ou aux festivals Green Man et Wilderness au Royaume-Uni, sans oublier sa récente prestation en première partie de Damon Albarn lors du festival des Inrocks le 12 novembre dernier au Casino De Paris. De nouvelles dates de concerts sont à venir prochainement. Nous la retrouverons le mardi 12 mai à Paris à la Gaîté Lyrique en première partie de Tobias Jesso Jr.
 
Shapin' with MILESDAVISQUINTET! - label Becoq

Shapin' with MILESDAVISQUINTET! - label Becoq

François 1er : Musiques d'un règne - Doulce memoire - Denis Raisin Dadre

François 1er : Musiques d'un règne - Doulce memoire - Denis Raisin Dadre

François 1er : Musiques d'un règne - Doulce memoire - Denis Raisin Dadre

François 1er : Music for a reign - Doulce memoire - Denis Raisin Dadre

balthazar Nouvel album - Thin wallsbalthazar Nouvel album - Thin walls

balthazar Nouvel album - Thin walls

Après le succès critique de Rats et plus de 200 dates de concerts, le quintet belge Balthazar est de retour avec Thin Walls son troisième album

Mené par le duo de chanteurs/auteurs Maarten Devoldere et Jinte Deprez, Balthazar opère son retour très attendu après avoir parcouru le monde pour promouvoir son précédent album sorti en 2012, Rats.

Thin Walls sonne presque comme un nouveau départ pour le quintet dans la mesure où ses 10 pistes ont été composées sur la route, une première. Contrairement à leurs deux premiers albums autoproduits, Thin Walls a été enregistré aux Yellow Fish Studios au Royaume-Uni, produit par Ben Hillier (Blur, Depeche Mode, Elbow) et mixé par Jason Cox (Massive Attack, Gorillaz).

« Then What », le premier single - où l’on réalise qu’en tombant désespérément amoureux notre bonheur ne dépend plus de nous, mais de quelqu’un d’autre - donne le ton. Comme une photo, ce titre s’envole au milieu d’images toutes aussi émouvantes qu’exaltantes ; c’est un séduisant instantané de vie, sur un album qui mène avec audace Balthazar vers de nouveaux territoires.
 
Voici donc le clip de Bunker, nouvel extrait à découvrir après Then What.
 
 
Pour regarder et diffuser le clip de Bunker
Nouveautés des labels et autoproductions
Les frères microfontLes frères microfont
Les frères microfont

Les frères microfont

La Mal Coiffée - Nouvel album - L'Embelinaire
La Mal Coiffée - Nouvel album - L'Embelinaire

La Mal Coiffée - Nouvel album - L'Embelinaire

Feu Robertson - Blood was running from their ears - Label Partycul System

Feu Robertson - Blood was running from their ears - Label Partycul System

La Forcelle - LestrilleLa Forcelle - Lestrille

La Forcelle - Lestrille

Sur la pochette, deux musiciens, quatre pieds qui ne touchent pas terre... et pourtant, dans l’album Lestrille, le duo La Forcelle composé de Lolita Delmonteil-Ayral (accordéons diatoniques, chant) et de Camille Raibaud (violons) assume et incarne un ancrage musical aux origines et influences multiples, de la Galice à la Suède en passant bien sûr par la Gascogne, moelle épinière de leur répertoire à danser.

Dès la première écoute, on peut remarquer une prise de son fine et nuancée qui laisse s’exprimer les timbres complémentaires des instruments. Les arrangements participent également à un son bien équilibré qui permet de dévoiler tantôt de fines harmoniques du violon, tantôt d’entendre la respiration du soufflet de l’accordéon, sans pour autant se cantonner dans un son feutré ou systématiser un son minimaliste. Le frappement du pied, bien présent tout au long du CD, ajoute une dynamique à leur musique à danser et produit même un effet de basse notamment sur le rondeau Lestrille.

Le CD s’ouvre sur une Suite de rondeaux qui met particulièrement à l’honneur les talents de variation des deux musiciens, tant au niveau rythmique que mélodique. Leurs arrangements proposent, à chaque tour de mélodie, voire à chaque changement de partie, une nouvelle couleur, un nouveau regard sur le thème interprété. L’oreille pourra également être attirée par les effets de doubles pistes utilisés dans cette suite. Sur le troisième thème apparaissent deux pistes de violon à l’octave qui se rejoignent dans les aigus à l’unisson pour introduire le dernier thème. Cet enchaînement crée une progression particulièrement dynamique renforcée ensuite par un ostinato de basses d’accordéon bien trouvé et qui « dépoussière » en beauté cet air traditionnel connu d’après Ulysse Salesses. Les deux musiciens semblent avoir bien tiré avantage des possibilités qu’offre un enregistrement en studio : en plus de légers effets de réverbe bien dosés faisant vibrer de belles mélodies comme Ivana, des doubles pistes utilisées à bon escient, un auditeur patient pourra dénicher à la fin une piste cachée utilisant un effet qui le transportera dans une autre temporalité.
    Au fil des écoutes, la palette de nuances s’élargit et dessine en même temps les contours d’une musique signée, reconnaissable : de la simplicité d’airs à l’unisson bien balancés à la complexité des ornements, des modulations et des harmonisations toujours en mouvement, les musiciens proposent leurs interprétations en assumant l’alternance du matériau traditionnel revisité et des airs de composition plus récents.
    On pourrait cependant regretter de ne pas entendre plus tôt (et plus souvent) la voix de Lolita Delmonteil-Ayral qui propose, en clôture du CD, une belle interprétation du thème traditionnel L’amolaire. La première partie du refrain, qui peut notamment se voir transcrite « E zu tsu tsu tsu tsu 1 » dans des versions déjà enregistrées, est dans cette interprétation ornée d'un « r » roulé : « E ru tsu tsu tsu tsu »2. Ce détail a priori insignifiant vient selon moi renforcer et parfaire l’harmonie de ce refrain qui fait entendre le son, par mimétisme, de la lame du couteau sur la pierre à aiguiser de l’amolaire (qui en occitan signifie le rémouleur).
    En refermant le CD, cet objet prend des allures de carton d’invitation pour aller les (re)découvrir en bal…

olivier depardon - Nouvel album - les saisons du silence chez Vicious Circleolivier depardon - Nouvel album - les saisons du silence chez Vicious Circle
olivier depardon - Nouvel album - les saisons du silence chez Vicious Circle

olivier depardon - Nouvel album - les saisons du silence chez Vicious Circle

• OLIVIER DEPARDON •

NOUVEL ALBUM
"LES SAISONS DU SILENCE"

 


Olivier Depardon n'est pas un inconnu. On peut même dire qu'il a marqué les esprits. C'était dans un premier temps il y a 15 ans, avec son groupe, Virago. Cousin hexagonal des Unsane et autres Jesus Lizard, Virago débarquait avec un son rêche et sans concession. Enervé, sous pression. Olivier Depardon en était le chanteur, auteur de textes tout aussi incisifs délivrés d'une voix assurée, assumée, aux angles vifs, souvent en colère. À la fin des 90'S, Virago fut l'un des groupes emblématiques de Vicious Circle qui produisit ses deux albums Introvertu (1998) et Premier Jour (2000) - d'où fut extrait "Ouvre-moi", l'un des titres phares du film Baise-Moi de Virginie Despentes.

Puis En 2012, après dix années consacrées à digérer ce trop-plein d'émotions vives, à collaborer (Jull, Tara King th., etc), à mener un autre projet (Zygoma), à enregistrer d'autres artistes (Nadj, Maczde, etc), Olivier Depardon signait son grand retour avec un premier album solo, "Un Soleil Dans La Pluie", à la poésie noire et à la rage contenue. On y retrouvait ce même amour des mots. Olivier jouait avec, les bousculait, les malmenait ou les éclairait. Une voix qui parlait à moitié, chantait aussi. La musique se faisait plus épurée et moins éruptive, souvent oppressante ou parfois plus légère. "À découvrir d'urgence" pour Libération, "Nouvelle figure de proue du rock français" pour l'Humanité, "Téléscopage entre Chokebore et Alain Bashung" pour Les Inrocks, entre autres mots doux. 

C'est fort de cette réussite que Olivier Depardon réapparaît et enfonce le clou. Cette fois-ci en trio (né en tournée), avec ce deuxième album, "Les Saisons du Silence", au son beaucoup plus électrique et sauvage. Enregistré en prise live, volontairement en un temps réduit (12 jours, mixage compris, au studio Purple Sheep dans les monts lyonnais), l'envie fut de capturer un instant, comme une photo. Poser un cadre, aller à l'essentiel, ne pas s'arrêter sur les détails, retrouver une certaine urgence par rapport aux moyens techniques actuels quasi-illimités. Donner priorité à la spontanéité, au groupe, aux arrangements moins chirurgicaux et plus bruts. 

Le résultat est impressionnant. Les textes sont toujours admirables et remplis de poésie, servis par une voix et une diction reconnaissables entre mille ; ici, les thèmes sont les saisons, les cycles, les choses qui se font et se défont, le rapport au temps qui change, le silence de ce qui ne se dit pas, de ce qu'on ne perçoit et n'entend pas. Côté habillage, Olivier Depardon mêle - parfois au sein de mêmes morceaux - ambiances volantes et éthérées ("Impression Soleil Dedans", "Laisse Agir",...), mélodies pop ("Une Histoire"), en suspension ("Attrape"), et déflagrations rock, toutes guitares ressorties ("À Jamais Fait", "Sans Un Bruit",...). Parfaite osmose entre fureur et subtilité, intelligence et rage, maîtrise et impulsivité. À l'image des pépites de Michel Cloup ou Troy Von Balthazar. Un album bouleversant que vient parachever le frontal "Tout Arrive", montagne sonore en guise de cri final. 


Olivier Depardon : Guitares, voix, juno-6, looper.
Dan Bartoletti : Guitare, bariton, moog, looper.
Pierre Thouzery : Batterie, platines, sampler.

Nicolas Lapierre : Violoncelle
Nathalie Goutailler : Cornet

Enregistré au studio Purple Sheep (St Genix l'Argentière) en Avril 2014. 
Mixage par François Carle.
Mastering par Mathieu Monnot (Mat Eyes Mastering).

 

'Cette musique caresse, serpente, puis ondule et s'intensifie jusqu'à exploser dans un dédale d'électricité.' LONGUEUR D'ONDES

'On vit ce disque comme on regarde un bon film, captivé par les images et son intensité.' FRANCOFANS

'Dans la lignée de précurseurs comme Diabologum ou Experience.' ROCK & FOLK

'Nouveau grand cru.' MUZZART

'Brut et sauvage.' KR
Nouveautés des labels et autoproductions

Gribz

''We Were Young''

 

Après de prestigieuses collaborations  (vu sur scène avec M, Renan Luce, CamilleGribz se lance enfin dans l'aventure en solo avec  ''We Were Young'', son premier single, sur lequel souffle un esprit de liberté et de tendresse : une véritable cure de jouvence musicale !

Avec ce premier teaser, le ton est donné, le compte à rebours lancé ! Rentrez de plain-pied dans son univers pop chaleureux et pétillant.

 

La chanteuse Camille nous présente son ami GRIBZ

 

Dates de concerts et vidéos

Rencontre inédite entre musique baroque et congolaise

Rencontre inédite entre musique baroque et congolaise

Ce projet hors normes s’articule autour de Fabrizio Cassol, (directeur musical), Serge Kakudji (contre-ténor) et Rodriguez Vangama (chef d’orchestre et guitariste) qui élaborent depuis plusieurs années un « récital baroque » tel que vous n’en avez encore jamais entendu. En live, le spectacle est mis en scène et en danse par Alain Platel, qui emmène la troupe de 13 musiciens très loin, dans un univers où chants, instruments traditionnels africains et danses ne font plus qu’un. Les « tubes » baroques côtoient les musiques traditionnelles dans une exploration nouvelle du répertoire, qui met en exergue une étonnante dimension commune aux deux univers.
 
***


(...) la musique congolaise, toute de douceur et de rythmes toniques introduit chaque interprète du spectacle, musiciens et danseurs – au sens où tous jouent et dansent à la fois – et entoure, accompagne et sublime les arias chantés par Serge Kakudji, le plus naturellement du monde.
Les Inrocks

(...) un spectacle lumineux qui glisse du répertoire baroque aux sons africains.
Libération

(…) avez-vous déjà assisté aux noces solaires, à la fois tonitruantes et désarmantes, entre la musique baroque et la musique congolaise la mixture étant touillée par une danse explosive ? Tout cela « Coup fatal » vous l’offre sur un plateau. Et bien d’autres choses.
Le Nouvel Observateur - Rue 89

(…) une leçon de vitalité, de résistance et de rébellion aux sons du baroque et du jazz mêlés.
Télérama

laurent zerat - Nouvel album - Women le 23 mars 2015laurent zerat - Nouvel album - Women le 23 mars 2015

laurent zerat - Nouvel album - Women le 23 mars 2015

Leur style reconnaissable entre mille, ces mélodies singulièrement entêtantes, un soleil entier caché sous le chapeau, voici venir chez microqlima records les bien nommés : 


 AMARILLO 

AMARILLO, c'est inqualifiable, enfin on trouve. Ou alors par des images, des couleurs, à commencer par celle de notre nom. Quelqu'un nous a dit que notre musique était la B.O. d'un western improbable dans lequel David Bowie galoperait devant la caméra de Sergio Leone sur fond de grands rochers aux couleurs psychédéliques. Ou peut-être n'est ce qu'une partie de dames chinoises entre Damon Albarn et Hokusai.
 

C'est aussi une histoire de famille, une histoire de traversées, entre Amérique du Sud et Vieux Continent, de jeux d'ombres et de lumière : nos morceaux sont solaires, mais il arrivera certainement qu'on t'emmène par un beau jour d'hiver manger une glace, car pour nous ce qui est important finalement c'est l'inachevé, ce qui est à venir, ce qui est à construire...

 

 

AMARILLO - dossier de presse

Elles s'y promènent - Nouvel album Chez Homerecords - C'est la voix de la terreElles s'y promènent - Nouvel album Chez Homerecords - C'est la voix de la terre

Elles s'y promènent - Nouvel album Chez Homerecords - C'est la voix de la terre

C'est la voix de la Terre, nouvel album du duo Elles s'y promènent
Label Homerecords

Un album qui nous fait entendre des trésors du répertoire francophone (Belgique, France, Québec) provenant de la tradition orale.

Une musique du monde!

Un duo de voix féminines.

Florence Laloy et Christine Lurquin chantent en monodie, en polyphonie a cappella ou bien en quartet avec Luc PILARTZ aux violons et Osvaldo HERNANDEZ-NAPOLES aux percussions.

Sources choisies parmi la musique du Limousin, du Cantal, de Gaspésie, de Bretagne, du Hainaut et qui ont en commun d'être des chants qui vous tombent dans l'oreille et embrassent vos âmes... qui ne veulent plus les lâcher.

Des racines dont la sève nourrit notre quotidien.

A mettre dans toutes les tartines et tous les lecteurs audios !

la bergère - Nouvel album Etreintes - Patrimoine de la chanson française

la bergère - Nouvel album Etreintes - Patrimoine de la chanson française

wendalyn - Sound dreaming - un aperçu de la transe chamanique

wendalyn - Sound dreaming - un aperçu de la transe chamanique

izvan trio vocal - Nouvel album jezik seva

izvan trio vocal - Nouvel album jezik seva

georges paltrié - Nouvel album Sur le fil

georges paltrié - Nouvel album Sur le fil

 

Atypeek Music / www.atypeekmusic.com

nous signale la sortie physique et numérique (sur l’ensemble des plateformes numériques mondiales) de 2 albums de Patrick Dorobisz, compositeur et plasticien du minimal art.

- Couleurs et lumière : http://www.deezer.com/album/7088198

- Sneeuw : http://www.deezer.com/album/7103400

Noël Akchoté - Thomas Tallis -  Electric Spem In Alium (Tallis's Motet For 20 Voices, Arranged For Electric Guitar)

Noël Akchoté - Thomas Tallis - Electric Spem In Alium (Tallis's Motet For 20 Voices, Arranged For Electric Guitar)

1970s Algerian Folk & Pop chez Sublime Frequencies
1970s Algerian Folk & Pop chez Sublime Frequencies

1970s Algerian Folk & Pop chez Sublime Frequencies

Sublime Frequencies is thrilled to present a 2nd volume of classic tracks from Algeria’s popular music history. Where volume 1 focused on the early to mid-1970s Rai scene in western Algeria, this album features a variety of pop and folk styles from that same period. From the heavier rock and psychedelic sounds of Rachid & Fethi, Les Djinns and Les Abranis to the haunting folk music of Kri Kri and Djamel Allem and the Film soundtrack moods of Ahmed Malek, 1970s Algerian Folk & Pop documents a key period in the modern musical renaissance of a nation in transition. Most of these tracks are from 45 rpm singles, the key format during the early 1970s before the cassette took over as the medium of choice. Western musical influences can be heard throughout this extremely diverse record yet there is an undeniable Algerian sense of sadness contained here within a more tolerant space in time between two of the country’s most significant historical periods; National Independence from France and the darker times of a brutal civil war yet to come. Compiled by Hicham Chadly, this CD edition comes in a digipak with lovely images from the period and extensive liner notes by Omar Zelig.

 

Et sur France Culture, Ce qui nous arrive en musique, une très belle présentation, et oui ça vous tombe dessus, 5 mn d'écoute et vous serez transporté par la puissance de cestte musique :

Algérie, folk & pop années 70 : Ne pleure pas

 

Les Inrocks

Chronicart.com

Novaplanet.com

Mystical Works - Nouvel Album de François Pernel

Mystical Works - Nouvel Album de François Pernel

Mystical Works - François Pernel

 

Je suis heureux de vous annoncer l'arrivée de Mystical Works
Nouvel album solo, riche de 16 compositions
Offrez-vous ou offrez à ceux que vous aimez un peu de "presque silence"...

L'album a été enregistré dans la Chapelle de Châteaupanne (49), située entre Chalonnes-sur-Loire et Montjean,
Cette Chapelle nous a offert une belle réverbération, ainsi que l'ajout ponctuel de chants d'oiseaux.
J'ai choisi d'enregistrer les morceaux en une seule prise, sans montage.
Ils ont été joués "comme en concert", et les meilleures prises ont été gardées
Ce qui était important pour moi était de restituer une "vérité" musicale, de respecter une émotion...

Voici les titres

001 Amuse-Bouche

002 Phosphorescence

003 Nocturne

004 Soleil d'hiver

005 Danse Fragile

006 L'attente

007 De l'autre côté

008 A feuilles perdues

009 La petite pluie

010 Ampelopsis

011 Nök

012 Dans la distance

013 Hotel zur linde

014 Plume

015 Pleurs de Joie

016 La marche des Titans

Merci aux souscripteurs de la première heure
et à tous ceux qui me soutiennent dans mon travail

L'album est disponible
* à 15 euros si nous avons possibilité de nous croiser,
* à 18 euros via le site (frais de port inclus) (www.francois-pernel.com)
* à 9,99 euros en téléchargement(www.francois-pernel.com)

 

Michel CHION - Nouvel album - Musiques concrètes 1970-71

Michel CHION - Nouvel album - Musiques concrètes 1970-71

Après avoir édité pour la première fois Tu, 1977-96, et La vie en prose, une symphonie concrète, 2010 (une des oeuvres les plus récentes de Michel Chion), Brocoli révèle ses premiers travaux de musique concrète, dans un album comportant une majorité de pièces inconnues et jamais données en concert : Musiques concrètes 1970-71.

On y trouve notamment son premier mélodrame, Le Ciel tremble, et une oeuvre composée à l'occasion d'une cérémonie de baptême, Blanche.

L'album est disponible en CD digipack et digital (MP3, Flac) sur le site de Brocoli, chez Metamkine et chez votre disquaire préféré.

 

BLOG

Depuis le 30 septembre, Michel Chion propose sur son site michelchion.com un blog bi-mensuel intitulé "Entre deux images".

Encadré à chaque fois par deux images empruntées à des films, ce blog mêle différentes natures de textes, critiques, théoriques, poétiques et autobiographiques, comme un journal de ses préoccupations et de ses travaux.

MANU - TENKI AME THE JAPANESE EPMANU - TENKI AME THE JAPANESE EP

MANU - TENKI AME THE JAPANESE EP

Partager cette page

Repost 0
Published by musicali-daniel-bonin musicali

Présentation

  • : Musicali la musique à découvrir daniel bonin
  • Musicali  la musique à découvrir daniel bonin
  • : Conseils d'un disquaire, espèce en voie de disparation, espèce à sauvegarder, son habitat : les sonorités du monde. Faire découvrir des artistes rares à la musicalité sans aucune autre. je possède une immense discothèque, n'hésitez pas à me demander pour tel disque ou mouvement musical vous intéressant. je compose aussi des poésies, avis aux amateurs et vive la musique, elle nous émeut nous éduque et fait partager WebJardinière : Isa Langella
  • Contact

  • musicali
  • passionné de musique électro-acoustique, contemporaine années 70, cinéma paranormal
et de jung et gurdjieff écriture poésie
  • passionné de musique électro-acoustique, contemporaine années 70, cinéma paranormal et de jung et gurdjieff écriture poésie

Me contacter

Envoyez moi vos disques et maquettes pour une mise en avant...

Daniel BONIN

14 place Garibaldi

03000 Moulins

danielbonin1963@gmail.com

Rechercher

Presse Musicale

Pour vous aider dans le maquis des sorties musicales, une sélection de magazines et de revues

 

La presse musicale du moment :

Musiques du monde

 

 

Musique électronique

 

Musiques cold-wave, dark-wave, gothique

 

Musique Classique

 

Musique Rock et pop

 

Jazz magazine - Jazzman

 

Improjazz

 

Partenaires

Jazz Radio  

Logo site

 

 

Emouvance                        Mathpromo

  mathpromo.jpg

 

VS COM               Xavier Chezleprêtre                         

vscom.jpg  

DiscMuseum                 Label Bleu

 

Traffic Musical


compteur
" class="popup" title="
">
  • " class="popup" title="twitter">twitter